• Actualité
Du lundi au vendredi à 7h06 475 podcasts

Prévenir les tsunamis… à Marseille !

29.06.22
Voir +

Réécouter l'émission

Prévenir les tsunamis… à Marseille !

Un jour, une info 07h07

Il y a quelques jours l’UESCO a annoncé un risque élevé de tsunami pour les côtes méditerranéennes. D’ici 30 ans, Marseille pourrait être touché par un tel évènement.

Les scientifiques évaluent à plus de 95% la probabilité qu’un tsunami touche la méditerranée d’ici une trentaine d’années. La cause de cet évènement :  le réchauffement climatique. La fonte des glaces augmente le niveau des mers donc la dangerosité du tsunami. En effet, une augmentation du volume de la mer permet aux vagues de se déplacer plus loin dans les terres. Pour exemple en mars 2021, un tremblement de terre en Algérie de magnitude 6 à provoquer des vagues. Sur le long terme cela pourrait créer une vague d’un mètre qui emporterai voiture et piéton sur les côtes du sud de la France.

En France une étude a été réalisé : entre 1564 et 2011, il y a eu 80 séismes, dont 29 en méditerranée. Généralement ils sont causés par des tremblement de terre ou des éruptions volcanique. Ce qui a l’heure actuel inquiété le plus les scientifiques avec le Stromboli en Italie proche de nos côtes. Des événements rares pour les Français de métropole qui rend difficile l’alerte des habitants des côtes. Et cela mets en lumière un manque de préparation des villes côtière de la méditerranée.

Comment ces villes peuvent se protéger d’un possible tsunami ?

Il faut pouvoir anticiper les tsunamis. Et pour cela des travaux ont été réalisés pour établir douze centres d’alerte aux tsunamis couvrant la majeure partie de l’océan, y compris la Méditerranée. Cinq sont placés en Grèce, Turquie, Italie, France et Portugal. L’Unesco a décidé d’étendre son programme nommé “Tsunami Ready” à toutes les zones à risque dans le monde d’ici à 2030. Le programme établit douze indicateurs à respecter par les villes concernées, avec l’aide des experts de l’Unesco. Notamment dresser un plan d’identification de la menace et de sensibilisation. Il est aussi essentiel de préparer les populations, car en France et particulièrement dans le sud du pays, les habitants ne s’attendent pas a un tel évènement. C’est pour cela que la préfecture de Marseille a mis en place en novembre dernier un exercice grandeur nature dans plusieurs villes. Avec la mise en place de plans d’évacuation, avec des alertes par haut-parleurs ainsi que des messages envoyés via l’application Whats app.

Réagir à l'émission