Revue de presse - Un jour, une info

Podcasts

16 juillet 2020 : La palmarès du prix au mètre carré des stations balnéaires françaises

Nicolas
 On communique l’étude réalisée par le site Meilleurs Agents. Chaque été, cette étude nous indique quelles sont les stations balnéaires les plus chères au mètre carré et quelles sont celles qui sont le plus demandées.

Cette année conditions particulières. On vous l’a beaucoup dit sur notre radio mais les français ont peu privilégié les plages pour leurs vacances par crainte de leurs fermetures à cause du coronavirus. Et pourtant notre littoral garde une attractivité très forte 

Quelle sont les plages les plus cotées ? 

Sans surprise, il s’agit évidemment des plages de la côte d’Azur. C’est ici que le prix au mètre carré est le plus fort avec en tête des stations balnéaires de France, la sublime commune de St Jean Cap Ferrat avec un prix de 13 200 euros le mètre carré soit autant que dans le 1er arrondissement parisien. La région PACA qui en moyenne compte un prix au mètre carré de 4 770 euros, en augmentation de 3% par rapport à 2019. 

Mais ce n’est pas la région PACA la plus plébiscitée cette année. 
La Bretagne a connu la plus forte augmentation du prix du mètre carré sur l’année. +6%. Le prix du mètre carré est en moyenne de 2 500 euros. Les 3 communes les plus chères de Bretagne sont La Trinité sur Mer, Carnac et Larmor-Baden.

Qu’en est-il du littoral atlantique, du Roussillon et de la Manche ? 

L’augmentation est forte pour le littoral atlantique avec +4.2% en un an. Avec un prix moyen du mètre carré de 3 700 euros. Les stations les plus cotées sont Lège-Cap Ferret, Les portes en ré et Arcachon. Augmentation également pour le Languedoc Roussillon avec +4,8% en un an et un prix moyen du mètre carré de 2 900 euros. En revanche le littoral du nord et de Normandie est moins demandé. Diminution de 0.6% du mètre qui s’établit cet été à 2 600 euros. 

Où investir et comment expliquer ces chiffres? 

Meilleurs Agents indique que les plus fortes hausses du mètre carré sont à attendre sur le littoral breton et atlantique. Cela s’explique par le développement des lignes TGV vers ces destinations. Ainsi le prix du mètre carré pourrait dépasser très rapidement les 3 000 euros du mètre carré en Bretagne. 
En revanche on se rend compte que le train vient concurrencer directement les stations historiques de la capitale comme Deauville ou Le Touquet qui perdent en attractivité. 

Même chose pour la Côte d’Azur qui va souffrir cet été de l’absence des touristes étrangers. 

Hormis une légère baisse sur la Manche, les stations balnéaires sont de plus en plus demandées. L’investissement en vaut donc la peine car avec l’essor du télétravail, les salariés pourraient être de plus en plus tenté d’aller vivre face à la mer

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *