Un Jour, une Idée

Podcasts

11 juin 2018 : la Salon de la pâtisserie

pexels-photo-355952

La chronique culinaire de Gilles Brochard, journaliste littéraire (Culture Mag)

Sans titre-1

Vous voulez nous parler d’un salon qui s’ouvre vendredi prochain et se tiendra pendant trois jours porte de Versailles : Le Salon de la Pâtisserie.

La gourmandise n’a pas de limite et il fallait bien qu’un jour les pâtissiers, les glaciers, les confiseurs aient leur propre salon. Et s’il tient ses promesses, ce premier salon destiné au grand public devrait mettre à l’affiche des professionnels, de belles démonstrations, des cours de pâtisserie haut de gamme, des dégustions et même des concours, sans parler des séances d’initiation au goût. Je vous ferai mes critiques après les 15, 16 et 17 juin, espérant seulement que l’artisanat sortira vainqueur de ces rencontres. Ce qui me rassure c’est que Pierre Hermé a accepté de présider ce salon, garantie s’il en est pour rassurer les plus incrédules… quand on sait que le prince des macarons défend avec brio tous les acteurs de la pâtisserie française.

Donc ce Salon de la Pâtisserie est parrainé par des professionnels…

Parrainé et soutenu par la Confédération Nationale des Artisans Pâtissiers, l’Association des Meilleurs Ouvriers de France en Pâtisserie, l’Association Relais Desserts, ou encore le Club des Sucrés qui réunit quelques grands noms de la pâtisserie française autour de Christophe Michalak et de Christophe Adam, pâtissiers de boutiques ou de palaces.

L’idée d’un tel salon est bien sûr d’attirer un maximum de visiteurs…. Je ne suis pas certain que les dates soient les mieux choisies. Un exemple : cela tombe juste la veille des épreuves du baccalauréat ; donc les plus gourmands des élèves de terminale risquent d’être plongés dans leurs livres et dans leurs fiches de révision à défaut d’aller croquer des choux ou d’assister à une conférence sur « l’art et la manière à table », animée par je cite « Monsieur Bonnes manières des miss France »….

 Alors justement  que propose ce salon ?

Concrètement, on retrouvera quelques grands pros. Par exemple, Sébastien Claverie, adjoint à la production chez Pierre Hermé animera le vendredi à 10h 30, une dégustation sur le thème de l’Ispahan, le fameux macaron à base de litchi et de rose… On retrouvera Emmanuel Ryon, le fondateur d’Une glace à Paris à 15 h 15 le même jour ou Maxime Frédéric le jeune et talentueux chef pâtissier de l’hôtel George V, toujours le vendredi 15 juin, entre 17 et 19 h, animera une dégustation autour du vacherin… À ne pas rater également la conférence dégustation sur le cerveau sensoriel, des 5 sens au goût, animé par Véronique Anastasie, fondatrice de Planetgoût. J’en profite pour signaler à tous les amateurs de chocolat qu’ils pourront s’initier sur le stand de Plantgoût, aux fèves de cacao et à leurs origines – Éqateur, Madagascar, Venzuela –  comme aux mariages que l’on peut construire avec des épices, de l’hibiscus, du miel ou des fruits rouges… Autre rendez-vous qui risque d’être très gourmand : le samedi à 15 h, avec Aurélien Rivoire, très créatif pâtissier du pavillon Ledoyen qui proposera un dessert à l’assiette 3 étoiles  à base de fraise… et le dimanche,  à 10 h 30, une master class-dégustation avec Arnaud Lahrer que certains auditeurs de Radio Notre Dame connaissent et à 11 h 45, Pierre Hermé viendra dire pourquoi il est accroc  à la pâtisserie face à un sociologue, professeur à Science Po. Et ceux qui sont passionnés par l’Art du Sucre, auront rendez-vous à 16 h avec un jeune pâtissier, Bastien Blanc-Tailleur….

On peut penser que la pâtisserie est à elle seule un enjeu économique et culturel…

Absolument : la pâtisserie génère un milliard d’euros de chiffre d’affaires en France pour 5 000 entreprises, englobant pas moins de 20 000 salariés…. Enjeu culturel et gustatif aussi car cette discipline joue comme la cuisine sur les cinq sens. Les organisateurs de ce salon ont mis en exergue la phrase de Guy de Maupassant : « La gourmandise réside dans l’exquise délicatesse du palais et dans la multiple subtilité du goût, que peut seule posséder et comprendre une âme de sensuel cent fois raffinée. »

Pour tout renseignement sur le Salon de Pâtisserie :

www.lesalondelapatisserie.fr

Ateliers proposés par Atelier des talents, Fauchon Académie, La Cité du Chocolat Valrhona, de Buyer.

Entrée : 12 € ou 7 € (enfant de 7 à 12 ans).

Tarif réduit : chômeur, étudiant ou handicapé : 7 €.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *