Osons la gratuité

Podcasts

8/12/2019 : Face à la progression de la culture de l’argent dans l’Église, Jésus reste le modèle de l’engagement des laïcs

pexels-photo-296282 (1)

Bonjour à tous. Que pouvons nous faire face à la progression de la culture de l’argent dans l’Église ? Existe-t-il un modèle authentiquement catholique que les laïcs peuvent suivre pour rester fidèle au Christ ? Nous avons vu que le Christ a enseigné à ses disciples de ne posséder « ni or ni argent »[1] et « de ne rien prendre pour la route»,  pas même « de pièces de monnaie dans leur ceinture.» [2] Saint Luc a gardé dans son Évangile des détails intéressants et touchants de ces voyages apostoliques que Jésus faisait en Galilée, cheminant « à travers villes et villages, prêchant et annonçant la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu » : il était suivi par les Douze et «quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits mauvais et de maladies.» [3]

Saint Jérôme explique que « Suivant une coutume des Juifs, et qui n’avait rien de répréhensible dans les moeurs anciennes de cette nation, les femmes se chargeaient de fournir à ceux qui les enseignaient la nourriture et le vêtement.» tout en rappelant que Saint Paul « ne voulut point user de ce droit, pour ne pas scandaliser les Gentils (1 Co IX.) » [4] L’abbé Fillion précisait à juste titre que Saint Luc ne voulait pas dire que ces femmes « aient constamment et toutes ensemble accompagné le Sauveur : les circonstances ne l’auraient pas toujours permis. C’était du moins tantôt celles-ci, tantôt celles-là qui se joignaient à lui, et qui pourvoyaient pieusement à ses besoins et à ceux de ses disciples ».[5]

Comme le précise Saint Jérôme, il faut voir une grande sagesse là où ces « femmes assistaient le Seigneur (…) de leurs biens temporels, alors qu’elles recueillaient de lui les richesses spirituelles » car « Ce n’est pas sans doute que le souverain Maître des créatures eût besoin d’être nourri par elles, mais il voulait être le modèle de tous ceux qui enseignent, et leur apprendre à se contenter de la nourriture et du vêtement que leur donneraient leurs disciples. »[6]

Alors en pratique, retenons cette semaine que le Christ est le modèle que nous pouvons suivre pour servir l’Église : pauvreté évangélique et abandon à la Providence Divine en sont les piliers. Invitons avec douceur et patience autour de nous à une prise de conscience. La gratuité de l’évangélisation reste une question de Foi comme le souligne saint Bède : « Le prédicateur doit avoir dans la providence de Dieu une si grande confiance, que, sans se préoccuper de ce qui est nécessaire à l’entretien de la vie, il doit être assuré que rien ne lui manquera, car si son esprit se laisse prendre par les soucis des choses temporelles, il sera moins en état d’inspirer aux autres l’amour des biens éternels. »[7]

[1] Cf (Mt X, 9)

[2] Cf (Mc VI, 7-13)

[3] Cf (Lc VIII, 1-3)

[4] Cf Saint Jérôme sur Saint Matthieu XXVII

[5] Voyez L’Abbé L.Cl Fillion L’Évangile selon Saint Luc, Paris Lethellieux, 1889, p. 469

[6] Cf Saint Jérôme sur Saint Matthieu XXVII

[7] Cf Saint Bède cité dans Catena Aurea, commentaire sur (Mc VI, 7-13)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *