Osons la gratuité

Podcasts

7 mars 2021 : EM- Chroniques RND 2020-2021 n°XXVII Un monde sans gratuité aggrave la pauvreté et ne peut donner de sens à notre vie – partie II

pexels-photo-296282 (1)

Bonjour à tous. Un monde sans gratuité aggrave la pauvreté et ne peut donner de sens à notre vie. Poursuivons notre réflexion [1] car dans cet occident post chrétien qui parle de solidarité mais en ignore le plus souvent la vertu, la pandémie actuelle révèle l’égoïsme mais aussi le manque de compassion réelle pour les pays pauvres. Oh pour s’en convaincre, il suffit de rappeler que le 4 juin 2020, durant l’ouverture du Sommet virtuel de l’Alliance pour le vaccin qui avait pourtant réuni plus de 35 chefs d’Etat et de gouvernement, le Secrétaire général de l’ONU avait réaffirmé que le futur vaccin contre le Covid-19 devait être « un vaccin pour les peuples », accessible à tous. On parlait alors de « bien public de l’humanité ». Malgré les efforts réels qui ont été fait pour garantir l’accès du vaccin aux plus pauvres, quelques mois plus tard, tous les observateurs admettent que les pays qui en ont eu les moyens se sont en fait rués sur les contrats pour garantir l’approvisionnement de leur population. Selon la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), les 50 pays les plus riches ont bénéficié de 70% des vaccins distribués à ce jour, tandis que les 50 pays les plus pauvres n’en ont reçu que 0,1%. Et comme l’a fait justement remarquer le secrétaire général de cette organisation [2] « c’est alarmant parce que c’est injuste, et parce que cela pourrait prolonger, voire aggraver, cette terrible pandémie ». « Nous ne pouvons pas sacrifier les personnes les plus exposées dans certains pays pour que celles qui le sont le moins puissent être vaccinées dans d’autres… Sans une distribution équitable, même ceux qui sont vaccinés ne seront pas en sécurité, » a-t-il ajouté. Vous savez, la problématique qui est soulevée par cette étude est très facile à comprendre : si de vastes étendues humaines du globe restaient non vaccinées, le virus continuerait de circuler et de muter, ce qui pourrait entraîner, selon les termes mêmes de cette étude, « l’émergence de variantes qui ne répondent pas aux vaccins, permettant au virus d’infecter des personnes qui pourraient déjà avoir été vaccinées ». Vous voyez, c’est simple à expliquer : un monde sans gratuité aggrave la pauvreté. Mais qui entend encore la voie de la raison lorsque l’intérêt du plus fort est en jeu ? Au sein de cette course au vaccin sans pitié, même la Suisse, pourtant exemplaire pour sa culture de la solidarité, a commandé auprès de cinq fabricants 32 millions de vaccins, soit deux fois plus que nécessaire pour vacciner la totalité de sa population, arguant des aléas de production et d’efficacité des vaccins, tout en se défendant de ne pas être le seul pays en Europe à avoir un tel taux de couverture. [3][4]

Et bien chers amis, d’ici à Dimanche prochain, ne nous étonnons pas si l’oubli de la gratuité aggrave la pauvreté et ne peut donner de sens à notre vie. Retenons que la solidarité sans amour pour Dieu n’est qu’une autre forme d’amour de soi. Là où est le don de soi désintéressé, là se trouve la vraie solidarité. Où la gratuité est pratiquée, Dieu est là.

[1] Voyez la chronique du 28 février 2021 « Un monde sans gratuité aggrave la pauvreté et ne peut donner de sens à notre vie – partie I »

[2] Cf conférence de presse du 4 février 2021

[3] « Cette stratégie vise à avoir des options pour les situations où il y aurait par exemple une baisse de production d’un vaccin autorisé ou qu’un vaccin s’avérerait insuffisamment efficace« , a expliqué Virginie Masserey, mardi en conférence de presse. La cheffe de la section contrôle de l’infection de l’OFSP ajoute: « Si vous regardez les pays voisins en Europe, nous ne sommes de loin pas les seuls à avoir assuré, par des contrats variés, un nombre de doses qui couvre peut-être le double de notre population. » Source : https://www.rts.ch/info/economie/11964278-pourquoi-la-suisse-a-commande-des-vaccins-pour-deux-fois-sa-population.html

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *