• Société
Dimanche à 7h53, 11h52 et 23h25. 185 podcasts

Nous sommes responsables des êtres plus faibles que Dieu a placés près de nous – partie I

01.10.22
Voir +

Réécouter l'émission

Nous sommes responsables des êtres plus faibles que Dieu a placés près de nous –...

Osons la gratuité 07h05

De même que les anges nous protègent, nous sommes responsables des êtres plus faibles que Dieu a placés près de nous. La fête des saints anges gardiens de ce jour, qui commença à être célébrée en Espagne au XVe. s nous rappelle cette vérité de la Foi Catholique malheureusement oubliée par ceux qui se réclament de la solidarité et non de la charité.

Mais qui sont les anges gardiens ? Et quelle est leur mission ? Rappelons que du moyen français est tiré le vocable ange, transmis par le latin ecclésiastique angelus, emprunté au grec ancien ἄγγελος, ágelos « messager », qui, dans la Bible Grecque de la Septante sert à traduire l’hébreu מלאך, maleakh (« messager, représentant de Dieu»). C’est donc un article de la foi Catholique que de croire que sur terre, où les hommes sont exilés, Dieu confie aux anges la garde des hommes. Pourquoi ? Mais nous sommes appelés à contempler Dieu éternellement ainsi que tous les anges au Ciel, notre commune patrie ; c’est le témoignage des Ecritures, l’affirmation unanime de la Tradition. D’ailleurs les anges sont ces êtres spirituels mentionnés 277 fois dans la Bible, l’hébreu Maleakh est lui-même utilisé 196 fois dans l’Ancien Testament, très souvent sous la forme « l’ange de Yahweh ». La Tradition enseigne qu’ils sont nos compagnons fidèles, invisibles mais si amicaux, un guide sûr, parfois un tuteur ou un précepteur véhément. Et vous savez, cette protection précieuse est offerte gratuitement par Dieu à tous les membres de la race humaine, sans distinction de justes ou de pécheurs, d’infidèles ou de baptisés. Mais si nous le prions, notre ange gardien décuple son service d’amour pour nous. Il prend notre main blessée par le péché et impuissante et nous conduit rapidement sur le chemin du salut. Un peu comme les chiens d’aveugles : oh ce sont des animaux sans conscience qui veillent et guident leurs maîtres sur cette terre sans pouvoir les conduire au Ciel : mais plus ils se savent aimés de ceux que Dieu a placés sous leur protection, mieux ils remplissent leur mission pour nous. Et bien de même, plus notre ange gardien se sait aimé, plus il peut écarter les dangers qui nous menacent, nous soutenir dans notre lutte contre le démon, faire naître en nous de saintes pensées, nous détourner du mal et parfois nous châtier s’il le faut. Il prie pour nous sans cesse et présente à Dieu nos propres prières : tel est le rôle de l’ange gardien.

Vous me direz, nous ne sommes pas des anges, mais des êtres de chair : en quoi tout cela nous concerne t’il ? Et bien justement n’oublions pas Saint Camille de Lellis (+1614), servant dans un hôpital, qui fit un jour cette réflexion : « Il faudrait ici des hommes qui n’y fussent pas conduits par l’amour de l’argent, mais par l’amour de Notre-Seigneur, qui fussent de vraies mères pour ces pauvres malades, et non des mercenaires. Mais comment trouver des hommes qui se sacrifient à ce point ? »

Alors chers amis, et d’ici à dimanche prochain, si nous voulons être responsables des êtres plus faibles que Dieu a placés près de nous, imitons leur charité : ils sont présents de notre naissance à notre mort sans poser de condition ni exiger de contrepartie. Ils ne siègent pas à l’ONU ni ne représentent de puissantes entreprises ou de riches philanthropes, ne font pas carrière dans des ONG ou n’exigent de salaire ou le remboursement de leurs frais pour nous protéger. Mais discrètement et efficacement, ils se donnent eux-mêmes en tout temps pour nous secourir dans les dangers. Non par devoir ou pour avoir quelque chose, mais pour l’amour du Bon Dieu qui les illumine, afin que nous reflétions à notre tour cette lumière de la charité.

Réagir à l'émission