Le Grand Témoin

Podcasts

Émission du 19 février 2019 : Anne Soupa, écrivain, bibliste, cofondatrice du Comité de la jupe et de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones et auteur de « Consoler les catholiques » (Salvator)

Louis Daufresne radio don

Anne Soupa, écrivain, bibliste, cofondatrice du Comité de la jupe et de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones, et auteur de « Consoler les catholiques » (Salvator).

Anne Soupa

Commentaires

  1. Mme Soupa s’imagine que si les prêtres étaient mariés et /ou pratiquaient leur homosexualité il n’y aurait plus de pédophilie. Mais elle oublie que le lieu le plus important de la pédophilie est la famille où me semble -t-il les personnes sont mariées et libres de pratiquer physiquement leur sexualité.

    Merci à Louis Daufrene pour ses questions qui mettent à nu l’incomplétude de ses positions.

  2. donc une solution proposée par l’invitée: l’ordination des hommes mariés = « dévérouillage ». Argument qui passe bien dans les médias, mais quel serait son impact sur l’homosexualité? sur les abus? absolument aucun, si ce n’est d’ordonner un couple de même sexe marié.

    « déverouiller » = autoriser l’homosexualité pour tous, surtout pour le clergé? (faire sauter l’article 2xxx qui « interdit l’homosexualité »): est-ce que ca redonnerait confiance à la population? est-ce que ca diminuerait les abus sexuels? Au contraire évidemment

    « faire le contraire de ce qu’on prêche »: il suffit d’arrêter; he oui, comme pour tout péché d’ailleurs: gourmandise, mensonge, manipulation, vol, etc… Il suffit soit de tout arrêter, soit de tout autoriser… Très convaincant!

    Un ensemble d’arguments débiles !

  3. La voix d’Anne Soupa est calme , agréable à entendre , mais quelle tristesse à l’écoute de ses propos. Critique permanente de l’Eglise, revendication renouvelée sans cesse sur la place des femmes dans l’institution. Anne Soupa espère un jour  » une femme Pape » je veux bien croire que ceci est essentiellement provocateur mais justement ne pourrait elle éviter de formuler ce genre de souhait qui la ridiculise.

    Par ailleurs Anne prodigue conseils et méthodes pour revoir la conception Catholique de la sexualité :reconnaissance de l’Homosexualité , impossibilité de vivre la chasteté dans le monde d’aujourd’hui donc remise en question ( une fois de plus) du célibat des prêtres ….

    A l’écoute de cette émission je ne discerne rien qui élève l’esprit. Anne Soupa fait un constat exact certes de ce que nous découvrons, mais pour remédier à la situation elle ne propose qu’une seule solution , légaliser ce qui se pratique : homosexualité du clergé ? reconnaissons l’homosexualité.

    Très , très triste…..

  4. Un grand merci à Anne Soupa pour son témoignage et pour son action au sein du comité de la jupe.
    Je crois profondément que l’annonce de l’évangile en France au 21° sicle passe par une place renouvelée de la femme au sein de l’Eglise. Votre parole me redonne espoir.

  5. Stop s’il vous plaît Madame Soupa vous dites des contres vérités, j’espère pour vous que c’est par ignorance si non….

  6. L’argumentaire du journaliste, avocat du diable au possible, reste à désirer ..Je me demande ce qu’il recherche dans tout ça si ne n’est à décrédibiliser son invitée ! Pas très fair-play, ni du tout constructif cet interview !
    Dommage, je lirai directement Anne Soupa ! et SODOMA !

  7. Bravo à Louis Daufresne qui a évité de polémiquer face à une bibliste qui énonçait des contre-vérités par rapport aux textes des évangiles( cf St Paul Rom 1,26-29, Mt 15,19 Lev 18,22, etc..) Cette bibliste se construit sa petite morale à sa sauce.

  8. Accepter l’égalité entre hommes et femmes n’est certainement pas incompatible avec le fait que hommes et femmes ont des dons et des qualités innés et intrinsèques qui sont tres différents et appelés à enrichir différents domaines. En tant que femme je ne me sens nullement diminuée par un manque d’accès à certains rôles réservés aux hommes: cela ne m’empêche nullement d’avoir accès à ce que le Christ nous a apporté à tous d’essentiel! et c’est cela que nous devrions rechercher. M’engager dans une lutte pour plus de « visibilité » et plus de « pouvoir » ne m’aiderait nullement à m’identifier davantage au Christ et à me rapprocher du Père. La lutte que nous devons TOUS mener — hommes et femmes — est une lutte pour un acheminement vers cette fin et non une lutte pour plus de visibilité et de pouvoir! Cela impressionerait peut-être le monde mais m’aiderait-il vraiment dans le parcours auquel le Christ m’invite?! Rejetons tout appel à éparpiller nos énergies!

  9. La solution ne serait-elle pas plutôt d’autoriser les prêtres à se marier et d’avoir des enfants pour ceux qui le désirent ? Les femmes Diacres seraient déjà les bienvenues …

  10. J ai écouté avec beaucoup d interet l interview d Anne et je la remercie vivement pour son bel engagement. Anne exprime la pensée de beaucoup d entre nous, catholiques en marge de nos paroisses encore trop souvent dépendantes d un clericalisme accepté, mais qui, pour nous, n est plus acceptable.  » Le christianisme n existe pas encore » dit Dominique Collin dans un de ses livres, et c est notre expérience : l institution et la gouvernance verticale ont fini par étouffer toute initiative des baptisés, qui se trouvent rejetés aux  » périphéries » parce qu ils dérangent. Nous en faisons la difficile expérience tous les jours, dans nos villages de montagne ou d ailleurs, c est pour cela qu un des fondements de la CCBF m a permis de ne pas quitter mon Église :  » Ni partir ni se taire ». Il s agit maintenant d avancer et certainement de commencer à parler, tant la situation est grave pour beaucoup de catholiques. Merci Anne.

  11. Bonjour. En tant que chrétien catholique, j’annonce d’entrée de jeu que je ne partage pas du tout l’avis de Mme SOUPA. Toutefois, je voudrais déjà féliciter la rédaction de Radio Notre Dame de permettre que s’expriment des idées contradictoires à un moment où la tentation est grande de se replier sur soi. Il est bon que les chrétiens prennent connaissance des avis contraires et s’ouvrent au débat. Ce n’est que de cette manière qu’ils pourront revisiter le trésor de la foi catholique et mieux s’y attacher en connaissance de cause.
    Sur la question de la libéralisation, je dirais qu’elle est une illusoire car en réalité, la société athée et sécularisée est déjà libéralisée. Elle n’a pas besoin d’attendre l’autorisation de l’Eglise pour cela. Et pourtant, elle ne s’en porte pas mieux. En tant que bibliste, Mme SOUPA doit bien savoir que les scandales et la tentation de la libéralisation qui en découle, ont toujours fait partie de l’histoire de l’Eglise parce que celle-ci est entourée d’ennemis qui ne connaissent pas de repos, dixit Thomas A Kempis (L’imitation de Jésus Christ). Toutefois, à aucun moment, la libéralisation n’a été proposée comme solution, ni par les prophètes (Jérémie, Esaïe, Osée, …), ni par le Christ lui-même qui a d’ailleurs critique toutes les réformes faites par les pharisiens ou encore celle de Moise concernant l’indissolubilité du mariage. Il a affirmé qu’il n’est guère venu pour abolir la loi. La libéralisation ne ferait qu’achever de briser la nuque de l’Eglise en parachevant la crise du respect de la parole donnée puisqu’elle ferait voler en éclat toutes les prises de positions pontificales antérieures contraires. Le dogme de l’infaillibilité pontificale disparaitrait et, avec lui, toute la doctrine de l’Eglise. Comme Job, l’Eglise au cœur de la tourmente doit se garder d’un certain type de conseils et au contraire crier vers le Christ comme les disciples dans la barque : « Sauve-nous Seigneur, sans toi, nous périssons ! »
    Sur la question du plaisir, je dirais que Mme SOUPA a vraisemblablement une vision tronquée de la doctrine de l’Eglise. Je la renvoie pour cela au Cantique des cantiques qu’elle doit bien connaitre, mais aussi aux paroles du vénérable Pie XII citées dans le Catéchisme de l’Eglise catholique, paragraphe 2362.
    NON, la libéralisation n’est guère la solution. Que le Christ nous en garde !

  12. J’admire le calme qu’a montré Anne Soupa devant les questions agressives de Louis Daufresne (qui, par exemple, ne semble pas considérer de juste milieu entre continence et pratiques sexuelles érotomanes).
    La voix des femmes est si peu entendue dans l’Eglise, que c’est une des raisons pour lesquelles elle va si mal… Ce n’est pas à la radio qu’on va résoudre ses difficultés actuelles. Mais comme dans tout débat, il faut laisser s’exprimer ceux qui ont de justes raisons de le faire. Je lirai le livre d’Anne Soupa.

  13. Merci à Anne Soupa pour la sérénité, l’humanité, la conviction tranquille et l’intelligence évangélique profonde de ses réponses face à un interviewer particulièrement obtus et profondément machiste qui ne fait vraiment pas le poids… Oui, n’ayons pas peur d’avancer au large !

  14. Nous avons été scandalisés par les propos d’Anne Soupa sur votre antenne , et par le peu d’opposition à ses propos sur ses idées de réforme de l’EGLISE, y compris sur le fait d’avoir une femme Pape d’ici quelques années…..
    Ce « comité de la jupe » ne peut que desservir l’Eglise….
    Nous sommes de fidèles auditeurs de Radio Notre-Dame!

  15. Anne Soupa s’est-elle laissée imprégner par les mentalités de « ce monde-ci » ???
    Car il semble qu’elle ne connaît pas JÉSUS et la Toute-Puissance de Sa Douceur !!!
    Pourtant on sait qu’IL agit de façon merveilleuse dans le Renouveau Charismatique depuis des décennies, et, avec l’effusion de l’Esprit Saint, chacun peut l’expérimenter personnellement dans sa vie de tous les jours ! 
    Alors, avançons et n’oublions pas ce que nous dit Pierre, « Soyez sur vos gardes et restez éveillés : le diable, votre Adversaire, est comme un lion rugissant, il va et vient cherchant qui dévorer. » (1 Pierre 5:8)
    En effet on sait qu’avant l’Avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants
    « … le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18:8)

  16. Deux semaines après cet interview le vrai visage d’ Anne se révèle à travers sa grotesque demande de decanonisation de JP2. https://www.google.com/amp/s/www.cnews.fr/monde/2019-03-11/une-association-religieuse-demande-la-decanonisation-de-jean-paul-ii-820340%3famp
    Pitoyable Anne qui dessert la cause des femmes, de l’Egiise…de l’HumanIte. Tout cela est ruisselant d’orgueil, et tellement éloigné de cet Évangile qu’elle pense pourtant défendre…perversion et abus de l’esprit qui scandalise les plus petits presqu’autant que ces monstrueux abus sexcuels qu’elle pense dénoncer mieux que les autres….st jean Paul 2 priez pour nous et obtenez nous un cœur humble sans le quel « nul ne pourra voir Dieu »

  17. Merci Anne Soupa !…Sans vous et la CCBF j’aurais largué les amarres depuis bien longtemps.. Je ne me sens plus du tout en accord avec ce retour des traditionalistes dans nos églises…et le détricotage insidieux de Vatican II….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *