Le Débat de la Semaine

Podcasts

L’épiscopat est-il embarrassé par la manif du 6 octobre ?

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

Jean-Marie de Bourqueney, rédacteur en chef Évangile & Liberté

Alexandre Devecchio, journaliste, responsable du Figarovox 

Rebecca Pinheiro-Croisel, ingénieur des mines, maître de conférences à Sciences-Po, présidente de la Marche pour Jésus Paris Île-de-France

thumbnail_IMG_20190920_082515
L’épiscopat est-il embarrassé par la manif du 6 octobre ? Aux Bernardins, Mgr Éric de Moulins-Beaufort confie à la presse que les citoyens ont le devoir d’y aller mais son porte-parole, dans les pages du Parisien, le recadre en disant que ce n’est pas à la CEF de dire s’il faut manifester.
Balkany/Mélenchon : même combat ? Justice « aux ordres », « politisée », rendue par des magistrats “menteurs” : ces attaques ne sont pas nouvelles mais avec les figures de Patrick Balkany et de Jean-Luc Mélenchon, elles prennent un certain relief.
« En prétendant être humaniste, on est parfois trop laxiste » : Emmanuel Macron est à l’offensive sur l’immigration, un sujet qu’il ne veut pas laisser à ses adversaires, notamment de la présidentielle de 2022. « Nous n’avons pas le droit de ne pas regarder ce sujet en face ».
Le chef de l’Etat à Rome où il s’est entendu avec Giuseppe Conté sour un « mécanisme automatique » de répartition des migrants, auxquels tous les pays de l’UE devraient participer « d’une façon ou d’une autre », sous peine de « pénalités financières ».

Commentaires

  1. Jean-Marie Bourqueney s’est aujourd’hui prononcé pour la PMA pour toutes, sans explication. Il y a quelque temps il s’est déjà prononcé pour l’avortement sur votre antenne, dans ce même débat. Sans autre commentaire, encore cette fois. Se prononcera-t-il aussi pour la GPA ?
    Quoi qu’il en soit, il n’est pas tenable que votre débatteur qui, si je ne me trompe, est pasteur protestant, affirme haut et fort ces convictions-là sur une antenne catholique sans les justifier. Comment établit-il une cohérence entre ses prises de positions, sa foi et les textes bibliques et surtout les évangiles ?
    Réponse attendue.

  2. Etrange, ce débat du 20 septembre… La magistrature est suspectée, a minima, de brouiller le calendrier politique. Vaut-il mieux juger les politiques une fois qu’ils sont protégés par une immunité ? Plus important : à quel respect du droit les citoyens sont-ils conviés si les politiques, qui se sentent très souvent intouchables, peuvent commettre des infractions sans être poursuivis ?
    Par ailleurs, le débat manquait de sérénité, et parfois, osons le dire, de compétence. Quel dommage que Patrice de Plunkett ne soit plus de la partie !

  3. Chère @Marie:

    Ce que j’ai écrit la dernière fois à propos du protestantisme est particulièrement vrai pour Jean-Marie de Bourqueney.

    Les protestants vont toujours avec l’esprit du temps, ils sont les moins protestants face aux courants anti-chrétiens de notre époque.

    Ils ont toujours voté pour le «progrès» et contre la «réaction» catholique [ https://m.slate.fr/monde/84007/catholiques-allemands-vote-nazis-hitler ].

    Anitiés
    Marie-Jeanne

  4. De Bourqueney se veut certes « protestant », mais il est avant tout un militant de ce protestantisme libéral qui rejette l’inspiration divine des Ecritures bibliques. En cela il n’est donc en rien un disciple non seulement de la Réforme protestante mais de Jésus-Christ lui-même, et son titre de « pasteur » n’y change rien hélas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *