Le Débat de la Semaine

Podcasts

Émission du 16 novembre 2018 : Les gilets jaunes, une commission indépendante sur la pédophilie, la libération d’Asia Bibi

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

débat de la smeaine 16 nov 2018

Carol Saba, avocat, chroniqueur au quotidien libanais An Nahar

Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de La Vie

Antoine-Marie Izoard, directeur de la rédaction de Famille Chrétienne

Au menu :

  • gilets jaunes : mobilisation inédite ou redite des Bonnets rouges ?
  • pédophilie : une commission indépendante.
  • 11 novembre, la passe d’armes entre Trump et Macron sur l’armée européenne.
  • Asia Bibi : quid après sa libération ?

 

 

 

Commentaires

  1. le prétexte écologique ne tient pas pour justifier de la taxxation des curburants La pointe sud de l’amérique du sud ne connait pas de réchauffement climatique . Chercchez l’erreur
    c’est la démonstration que le gaz carbonique est hors de cause

  2. LES MÉCONTENTS DU MACRONISME NE SONT PAS QUE DANS LE « LDL-OUEST » FRANÇAIS.
    ILS SONT AUSSI À PARIS , ET BIEN LÀ ,
    CROYEZ MOI !
    CORDIALEMENT

  3. si on avait des gens sérieux pour regarder la planète avec ses réalités de ses dernières années on est capable de regarder la vérité en face et de cesser de nous dire que la taxation des carburants se justifgie pour des raisons ecologiques.
    Il nous faut écouter les spécialistes du climat condamné au silence par la propagande (mensongére sur bien des points audire des spécialiste sérieux)

  4. Le problème des gilets jaunes c’est qu’au lieu de s’opposer à Macron pour plus d’Etat, plus de social, ils s’opposent à lui dans une logique qui pourrait être la sienne : ils demandent moins de taxe, donc moins d’Etat. Macron ne fait rien pour l’écologie, ils s’opposent à cette apparence de quelque chose comme si déjà c’était trop.

    En plus il y a le problème de l’encadrement. Cela s’explique parce que dans nos sociétés d’égalité des chances les personnes ayant des capacités intellectuelles ont les moyens de réussir socialement. Donc plus personne n’est coincé malgrè de brillantes compétences par son appartenance à une classe inférieure, comme cela se produisait dans les sociétés de castes. AInsi les opprimés ne trouvent-ils plus personne pour les encadrer et donc pour donner à leur juste révolte la moindre chance de victoire. De sorte qu’ils ne se mobilisent plus dans des luttes. Car à quoi bon aller au casse-pipe si l’on n’a pas de bons stratèges ?

  5. Merci de bien vouloir couper les enregistrements en éliminant, les pubs, la météo, les infos afin de ne conserver que le débat lui même, c’était, je crois ce que vous faisiez auparavant et c’était mieux (comme une rediffusion).
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *