Le Débat de la Semaine

Podcasts

9 février 2018

Radio Notre Dame  Décembre 2012

Jean-Marie de Bourqueney, pasteur, rédacteur en chef Évangile & Liberté

Victor Loupan, journaliste

Rebecca Pinheiro-Croisel, pasteur, docteur des mines, maître de conférences à Sciences-Po Rennes

Commentaires

  1. Concernant la neige à Paris, j’ai un scoop. Sur tweeter j’ai demandé à Paris quels étaient les moyens mis en oeuvre. Réponse m’a été faite que 200 agents travaillaient dur. Sur le moment ça m’a semblé beaucoup. Mais à la réflexion : 200 agents pour 20 arrondissements cela fait 10 par arrondissement. Pas étonnant que tant de trottoirs soient restés verglacés jusqu’au dégel.

  2. Concernant la loi mémorielle, que le monde raconte des mensonges passe encore mais que ici on doit entendre des contre-vérités ? Je m’étonne. Même Victor Lupan qui compare la police française pendant l’occupation allemande à la situation en Pologne pendant la même période ? ça m’étonne vraiment. Il a pourtant étudié. Les camps d’extermination ont été installe en Pologne car les allemands les voulaient en dehors de la 3eme Reich ? Vraiment ? la Pologne n’existait pas et c’était la 3eme Reich de Hitler. Ces camps étaient donc bien en Allemagne de l’époque. Etc etc . Les bras m’en tombent. Dire que les Polonais s’amusaient alors que les Juifs mourraient dans le guetto, pff On oublie Zegota, on oublie Karski on oublie Pilecki et des milliers des polonais qui sauvaient des juifs au risque de leur propre extermination. Alors qu’au même moment en France le pays organisait le camp de Drancy. Franchment ..

  3. Toujours les mêmes clichés sur l’antisémitisme polonais, c’est tellement facile…
    Au lieu de lire des études universitaires (et non la propagande diffusée par les média appartenant aux Allemands), on nous répète les stéréotypes. Dommage que M. de Bourqueney voit ce qu’il veut voir, sans parler aux gens (il faudrait peut-être apprendre le polonais pour comprendre et éviter ainsi de débiter autant d’inepties sur la Pologne).

  4. Le pasteur confond l’union libre qui a pour finalité première le bonheur et le mariage qui a pour première finalité une filiation claire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *