L’éditorial de Gérard Leclerc

Podcasts

1 novembre 2017 : Les saints sont parmi nous

L'éditorial

En ce jour de la Toussaint, nous avons peut-être en tête les paroles du cantique : « Seigneur, nous te louons dans l’immense cortège de tes saints. » Immense, nous en sommes persuadés, mais cela ne nous empêche pas de considérer en priorité les grandes figures de la sainteté, celles par exemple qui sont exposées tout autour de la basilique Saint Pie X à Lourdes. C’est vraiment une idée géniale que d’avoir ainsi réuni en une prestigieuse couronne ces géants de la foi, qui illustrent, dans leur diversité, le génie du christianisme. Je dis géants, et pourtant ce furent parfois d’humbles personnalités à l’exemple de sainte Bernadette.

Mais on a beau faire, dès lors qu’un saint ou une sainte deviennent des figures de vitrail, on les associe spontanément à des êtres légendaires. Il y a une bonne vingtaine d’années, le directeur de la rédaction du Figaro m’avait commandé deux pages entières pour une série destinée à illustrer les personnages essentiels de l’histoire de l’Église. Mais il lui fallait des figures de vitrail précisément, des figures légendaires, non pas au sens de non historiques, mais au sens de sorties de l’histoire du fait de leurs vies exceptionnelles. J’aurais eu du mal à lui opposer l’enseignement récent du concile Vatican II dans sa constitution Lumen gentium, qui stipule une vocation universelle à la sainteté.

Non, la sainteté n’est pas dévolue à une sorte d’aristocratie privilégiée pour le Ciel. Nous devrions la côtoyer autour de nous. Peut-être avons-nous le sentiment de cette proximité, avec des personnes que nous avons connues et dont la cause de béatification est en route. Ainsi j’ai bien connu, en Afrique, le premier baptisé du Burkina Faso, Alfred Ki-Zerbo ; j’en garde un souvenir magnifique. J’ai connu aussi le professeur Jérôme Lejeune. Si je n’ai pas eu la chance de rencontrer Madeleine Delbrêl elle-même, j’ai eu le témoignage direct de ses compagnes. Je viens de lire une magnifique lettre ouverte du père Daniel-Ange au cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, où il plaide pour la béatification de beaucoup de témoins contemporains de la foi. J’ai été très ému d’apprendre que la cause d’Anne-Lorraine Schmitt devait être bientôt introduite dans le diocèse de Beauvais. Anne-Lorraine, une jeune fille héroïque de chez nous, atrocement assassinée dans un RER. Oui, les saints sont parmi nous et leur exemple devrait être contagieux pour nous.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *