L'éclairage spirituel de Mgr Matthieu Rougé

Podcasts

8/11/2019 : La fraternité reçue du Christ en vue de la mission

countryside-2175353_960_720 (1)

Sans doute avez-vous entendu dire que les évêques de France, réunis pour leur assemblée plénière à Lourdes, ont souhaité travailler, pour la première fois, pendant deux jours, à propos de l’écologie humaine, avec des laïcs – hommes et femmes –, des prêtres et des diacres de leurs diocèses. Certains se sont sûrement réjouis de ce qu’ils seraient prêts à qualifier de « révolution » – de bienheureuse révolution – dans la vie et le gouvernement de l’Eglise. D’autres se sont peut-être inquiétés de ce qu’ils ont perçu comme une remise en question de la responsabilité propre des évêques, successeurs des Apôtres.

En réalité, ce que nous avons vécu à Lourdes est ce que nous vivons constamment dans nos diocèses. Chaque jour, dans le diocèse de Nanterre, j’ai le bonheur de collaborer avec des prêtres, des diacres et des laïcs pleinement responsabilisés, chargés de pans entiers de la vie de l’Eglise : le service des pauvres, la pastorale de la santé ou la catéchèse, par exemple. Cette collaboration est l’expression de notre fraternité baptismale, que la paternité sacerdotale et épiscopale ne supprime pas mais approfondit. Beaucoup de catholiques, même engagés, n’ont pas conscience de ce niveau de collaboration. Il est heureux que le début de notre assemblée plénière l’ait mis en lumière et mis en œuvre.

Mais il ne faut pas pour autant se focaliser exclusivement sur nos modes de collaboration. Car ce qui est premier dans la vie de l’Eglise, c’est le Christ, la révélation de l’amour du Père qu’il nous offre, le don de son Esprit. Le but de la vie de l’Eglise, c’est la mission, l’annonce de l’Evangile, en paroles et en actes, en particulier à ceux qui ne le connaissent pas encore. Détachée de cette source – le Christ – et de ce but – la mission – , l’Eglise perdrait son temps et, surtout, perdrait son âme. C’est précisément ce que nous avons vécu de plus joyeux à Lourdes : fondés dans la prière – l’eucharistie et la liturgie des heures – nous avons travaillé fraternellement en vue de mieux « annoncer l’Evangile à toute la création » (Marc 16, 15).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *