En Quête de Sens

Podcasts

15 mars 2018 : comment lutter contre la pédophilie ?

sophie nouaille studio

pedophilieIl n’y a malheureusement pas un seul jour  qui ne fasse pas état d’affaire d’abus sexuel sur des mineurs en France quel que soit l’environnement (famille, école, Eglise…). Plus de 156 000 mineurs seraient victimes de viols ou tentative de viol chaque année. Un fléau que la société et les institutions ont dû mal à combattre pour protéger les plus vulnérables. Qui sont les délinquants sexuels, pourquoi abusent-ils ? Dans quel cadre?  Pourquoi les laissent-on faire?  Que faire d’eux? La société ouvrira t-elle un jour les yeux sur ce scandale et les conséquences pour les victimes dont la vie est parfois détruite à jamais.  Il faut en moyenne 35 ans avant de dévoiler un abus dont on a été victime.  Parole aujourd’hui au micro de Sophie Nouaille à un spécialiste de cette question:

  • Père Stéphane Joulain : Psychothérapeute et prêtre, membre de la Société des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs); le père Joulain travaille cette question depuis plus de quinze ans, il accompagne les victimes et participe au traitement des auteurs d’abus sexuels au Canada. Il enseigne à Rome et en Afrique sur la prévention des abus sexuels. Il vient de publier « Combattre l’abus sexuel des enfants – Qui abuse ? Pourquoi ? Comment soigner ? » aux Editions Desclée de Brouwer. C’est, à ce jour, le seul livre qui traite le thème dans le monde francophone

>>  Le Centre for Child Protection (CCP) de l‘Université pontificale grégorienne est dédié à fournir des ressources pédagogiques – formation de base et formation spécialisée – aux personnes travaillant dans le domaine de la protection des mineurs.

Stephane Joulain

 

Commentaires

  1. MERCI STÉPHANE,
    Merci pour tes recherches, pour ton implication auprès des victimes et des accusés, pour ta dévotion envers la cause de l’abus sexuel, et surtout, merci de partager tes connaissances afin d’aider à mieux comprendre les enjeux de l’abus sur les enfants.

  2. Merci pour cette émission qui est d’une grande qualité, tant par la précision de ce qui est dit par un intervenant très compétent, que par la remise en ordre des idées toutes faites, par exemple, la définition précise de ce qu’est la pédophilie, qui est une forme de délinquance sexuelle. J’ai apprécié qu’il soit dit qu’il n’y a pas de sacrement qui convienne dans l’Eglise…il reste celui de l’écoute humble ( qui n’est pas si facile, tant nous sommes habitués à dire ce qui convient). Que S Joulain dise qu’il n’y a pas de cycle de l’abus… tant de personnes sont inquiètes, troublées profondément sur leur avenir affectif. mais qu’évidement il y a nécessité d’accompagnement pour ces personnes. Il y a une vie après l’abus… oui, il faut le dire, même si cela peut nous sembler évident, pour ceux qui ne sont pas victimes. En aucun cas cela ne peut devenir comme une caractéristique identitaire.
    Bravo pour la qualité de vos émissions, madame. continuez de nous enrichir.
    Edith Prache

  3. merci beaucoup Stéphane, merci d’être un peu notre voix…
    c’est si difficile encore de pouvoir se faire entendre!
    savoir quelqu’un à ses cotés .. ça change tout !
    si on n’est plus tout seul, alors, quelque chose peut devenir possible !
    ça redonne de l’espérance!
    alors MERCI
    Véronique

  4. merci bcq. L’eglise catholique ne doit elle pas repenser la théologie et la forme de vie des prêtres ? le pape disait au Chili dernièrement a propos de la pédophilie ds l’Eglise :  » je vous invite à ce que nous demandions à Dieu de nous donner la lucidité d’appeler la réalité par son nom, le courage de demander pardon et la capacité d’apprendre à écouter ce que le Seigneur est en train de nous dire. »
     « apprendre ce que le Seigneur est en train de nous dire » = n’est-ce pas remettre à plat la théologie catholique et la forme de vie des prêtres ? par ex. laisser tomber le caractère sacré du prêtre et son célibat obligatoire.
    cela ne va pas tout régler, mais irait dans le bon sens d’etre plus proche de l’Evangile et d’être plus adapté a la réalité du monde présent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *