En Quête de Sens

Podcasts

Quelle place laissons-nous à la mort et au funéraire dans notre société ?

marie-ange

C’est aujourd’hui la Toussaint et demain nous commémorerons les défunts… 

Un moment marquant de l’année que les français respectent en nombre. Ils sont 35 millions à se rendre tous les ans dans les cimetières à cette période, et ce sont 25 millions de pots de fleurs qui seront déposés sur les tombes des êtres qui nous sont chers.

Des chiffres qui montre l’importance de ce sujet omniprésent dans nos vies, mais très peu dans les médias. Un sujet qui fait peur, qui angoisse et qui  embarrasse pour bon nombre de personnes. Mais il est plus que nécessaire d’en parler car on ne peut rester indifférent…

Alors quelle place laissons-nous à la mort et au funéraire dans notre société, c’est le thème d’En quête de Sens.

 

  • Pénélope Komitès, Adjointe à la Maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et affaires funéraires.
  • Damien Le Guay, Philosophe, enseignant en éthique, Président du Comité National d’Ethique du Funéraire et expert auprès du Conseil National des Opérations Funéraires et auteur de nombreux livres (“Qu’avons-nous perdu en perdant la mort ?”, Le Cerf, 2003; “La mort en cendres”, Le Cerf, 2012; “Le fin mot de la vie – contre le mal mourir en France”, Le Cerf, 2014; “Les morts de notre vie”, Albin Michel, 2015)

Commentaires

  1. Je voudrais poser une question sur la reprise des concessions. Suite à leur abandon, elles sont reprises et les corps mis à l’ossuaire. Mais comment cela se fait-il ? Est-ce que les corps sont quand même mis dans des petites boites ou bien les os sont-ils empilés comme dans les catacombes ?

    Par ailleurs concernant les catacombes : est-ce conforme à la dignité des personnes dont proviennent les ossements que de les exposer et les exposer pêle-mêle alors que telle n’a évidemment jamais pu être leur volonté ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *