Chronique géopolitique

Podcasts

22 juillet 2017 : Les réalités 2017. La Corée du Nord : pourquoi son chantage atomique, jusqu’où ira-t-il ?

chronique-geopolitique

 

 

          Son dernier tir de fusée voulait démontrer qu’elle était en mesure d’atteindre l’Alaska avec cette question que se pose les experts : Pyongyang est-elle capable de miniaturiser l’arme nucléaire ? En tout cas son projet est clair : devenir capable d’atteindre les Etats Unis ? Washington ne peut la faire condamner par le conseil de Sécurité de l’ONU devant l’opposition de la Chine et de la Russie.

Rappelons quelques faits : la Corée du Nord est une dictature militaire communiste qui, avec sa superficie de 125 000 km2, abrite 25 millions d’habitants. Face à elle, la Corée du Sud, sur 100 000 km2, fait vivre 50 millions d’habitants.

Concernant les PIB il existe un gouffre entre les deux pays : 20 milliards de dollars au Nord avec un état de famine latente, 1 700 milliards au sud et une industrie brillante.

Des deux côtés les armées comptent un million d’actifs et plusieurs millions de réservistes, mais la Corée du sud bénéficie toujours d’une présence américaine de 28 000 G.I. et d’une défense anti-missiles.

Il est évident que la Corée du Nord est sous la surveillance permanente des satellites d’observation américains : Washington connaît tout du pays et serait capable d’une action massive sur tous les secteurs névralgiques, mais le Pentagone peut-il éviter une action nucléaire kamikaze ? C’est peu probable.

Comment expliquer l’attitude conciliante de la Chine et de la Russie envers Pyongyang ? Par la présence  des forces américaines à proximité de leurs frontières si le régime de Pyongyang s’effondrait : c’est stratégiquement insupportable pour Pékin et Moscou. Nous ne sommes plus dans le cas de figure de la RDA au moment de l’effondrement de l’URSS. Le XXIème siècle a vu la naissance d’un fanatisme suicidaire qui terrifie non seulement le Moyen Orient, mais l’Europe et les Etats Unis.

On oublie que les premiers kamikazes furent asiatiques : ce furent des aviateurs japonais s’attaquant, sans espoir de retour, à la flotte américaine, durant la dernière guerre.

Comment abaisser la tension actuelle et ramener la Corée du Nord à la raison ?

Seules la Chine et dans une moindre mesure la Russie en sont capables. A notre avis la fin de la présence américaine en Corée du Sud constituerait une monnaie d’échange à laquelle Pékin serait sensible. Si Pyongyang présente une armée impressionnante, numériquement, c’est une armée du XXème siècle sans efficacité réelle face aux technologies modernes, une armée de parade. L’exemple des chars est significatif Pyongyang en aligne plusieurs milliers, mais  ils ne sont pas en mesure de faire face aux antichars américains de nouvelle génération ?

Par contre, l’emploi d’une arme nucléaire »kamikaze » représente une véritable dissuasion et la propagande nord coréenne galvanise la population et impressionne les médias occidentaux avec ce concept.

Le fanatisme suicidaire des hommes et femmes de Daech montre que ce fanatisme devient une donnée géopolitique de notre époque : il faut savoir à la fois le combattre et le convertir.

C’est le défi que pose la Corée du Nord. Il ne peut être résolu qu’avec une collaboration avec Pékin et Moscou.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *