Carte blanche de Didier Rance

Podcasts

29 février 2020 : L’actualité de Jésus

20160826_135514

Quelle place pour Jésus dans l’actualité ? Et dans ce qui nous relie aux actualités, les médias. Un moyen facile mais significatif est de consulter un des moteurs de recherche de la presse française ou francophone –  je doute d’ailleurs qu’un tel moteur, s’il existe, donne des chiffres vraiment différents pour les chaines de télévision non chrétiennes.  J’ai fait cette recherche sur une semaine. Le résultat est éloquent : le président américain Trump, plus de 70 articles, le président français Emmanuel Macron près de 100, l’équipe de football du PSG plus de 100 ; Jésus ? Une trentaine, mais plus de la moitié présentent ou proposent sous le nom de de Jésus, de Christ ou de Jésus-Christ des figures fantaisistes, de carnaval ou provocatrices, sans rapport avec la réalité : un Jésus potache, un Jésus superstar ou un Jésus gay, que ce soit en jeu-vidéo ou en série télévisée… ; ou encore selon les idéologies et les thématiques à la mode du moment. On n’a même pas besoin de ses deux doigts pour compter les Jésus pris plus au sérieux, et ceci en comprenant les paroles du pape repris par la Perse durant cette semaine. Il faut donc saluer ceux qui s’y trouvent.

Vous pouvez refaire les mêmes calculs durant la semaine de votre choix, je doute que les résultats soient significativement différents, sauf peut-être (du moins faut-il l’espérer) à Noel et à Pâques ?

Comme croyant, on ne peut qu’être attristé par cette marginalisation de Jésus dans l’actualité de notre aire linguistique. Mais il faut aussi réfléchir. Deux leviers existent pour y remédier, une présence plus grande des médias chrétiens dans la société, et donc le devoir de les soutenir. Oui. Mais aussi une réflexion sur nous-mêmes, et sur la place, même en terme de temps passé, que nous donnons à la lecture des actualités et à celle de l’actualité permanente de Jésus dans les Évangiles, dans la prière, dans nos rencontres, dans nos journées, dans nos pensées et dans nos actes. Et là, nous sommes tous concernés. Le saint Padre Pio demandait de ne pas laisser un jour sans un temps consacré à Jésus, et à Jésus seul, un temps de tête à tête, pour faire grandir l’amitié avec lui. Le conseil est toujours d’actualité, c’est tout à fait le cas de le dire !

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *