Café Serré

Podcasts

Émission du 15 janvier 2019 : Un grand débat national pour rien ?

coffee-2608864_1280

Arnaud Benedetti, professeur associé en histoire de la communication à l’université Paris Sorbonne.

Olivier Milza de Cadenet, historien, professeur en classes préparatoires grand voyageur, guide-conférencier de voyage, spécialiste des questions d’identités culturelles.

Commentaires

  1. Véronique Badets dit une grosse contre-vérité (souvent citée dans les débats sur le sujet) quand elle parle de l’absence de pollution directe de la voiture électrique. On sait maintenant (c’est absolument certifié par des études récentes) que 50% de la pollution des véhicules urbains est produite par les pneumatiques, la chaussée, les freins: cette proportion est stupéfiante, et reste une source de progrès futurs, certes. Cette pollution de particules hautement toxiques restera toutefois une source de pathologies redoutables. Et si on ajoute le bilan écologique en amont, sur la chaîne industrielle qui produit les batteries, bilan qui est catastrophique, on reste perplexe. Ce qui fait que tous les débats sur la voiture électrique, complaisamment appuyés par les lobbies automobiles (c’est leur fonction légitime), entretiennent une série d’illusions fâcheuses sur l’avenir, pour que, en quelque sorte, tout change par ce que rien ne change…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *