Café Serré

Podcasts

Émission du 3 janvier 2019 : A la découverte de « Time Tripper »

coffee-2608864_1280

Café serré, ce matin, il va falloir en prendre pour tenir le coup car je vous emmène à travers le temps, un peu comme Mortimer dans le Piège diabolique, la fameuse bande dessinée d’Edgar P. Jakobs où le professeur Mortimer, s’embarquant à bord d’une capsule, se retrouve au temps des dinosaures puis au XIVe siècle, puis au 51e siècle.

Mayas1-6

Alban : Qui n’a jamais voulu affronter le passé, et défier le futur ?

 

Vous trouvez le slogan un peu publicitaire ; c’est normal car c’est une première en France, et ça se passe à 5 min de la porte d’Orléans ou de la porte d’Italie, à Arcueil dans le Val-de-Marne, non loin de la maison des examens. Et d’ailleurs, cela fait aussi penser à un examen. Pourtant, il s’agit d’un parc d’aventures, un parc d’aventures indoor (couvert, à l’intérieur), réparti sur 2500 m2. Ce lieu s’appelle Time Tripper : vous allez devenir un voyageur dans le temps. Alors, pourquoi un examen ? Le concept allie action et réflexion. Les fondateurs Franck Abou et Bruno Bousquié sont spécalisés dans l’exploitation de parcs de loisirs du type Accrobranche ou laser game. Mais là, ils ont voulu faire quelque chose de nouveau, un parc indoor multithèmes inspirés de jeux télévisés tels que Koh-Lanta ou Fort Boyard, et aussi d’événements sportifs fédérateurs du type les Mud Day, la journée de la boue qui se déroule au mois de juin à Beynes, dans les Yvelines, une course d’obstacles sur le camp militaire de Frileuse. Time Tripper s’inspire de ces concepts pour en offrir une version intello au grand public. Franck Abou, président de Time Tripper,

 

SON

On est le superhéros ; on est acteur du jeu ; donc même s’il y a une culture du jeu vidéo que l’on perçoit, Time Tripper se présente comme une expérience immersive.

 

Alban : alors, comment ça se passe ?

 

Louis : On y va en équipes de  3 à 5 joueurs. On voyage dans 7 époques et 17 univers. Il y a donc 17 salles parmi lesquelles un bunker allemand le 6 juin 44 où il faut déjouer une attaque décisive, en l’an 850, il faut retrouver un trésor enfoui dans une pyramide maya. On poursuit en essayant de s’évader de la prison d’Alcatraz le 11 juin 1962. Il faut ensuite survivre à une attaque de zombies dans un futur post-apocalyptique. On se retrouve en 3099 à devoir sauver un vaisseau spatial pris dans une tempête d’astéroïdes, etc., etc. Evidemment, toutes ces ambiances sont rendues possible grâce à des décors fabriqués maison et de confection très professionnelle,

 

SON

Doubler le nombre de salle, c’est l’ambition de Time Tripper. Alors, nous y sommes allés, nous avons testé pour vous avant les vacances de Noël. Cela se présente comme une succession de couloirs et de portes sur les côtés, un peu comme à l’hôpital. Et au-dessus de chaque porte, une lumière rouge et une lumière verte. Vous attendez que le vert s’allume, passez le bracelet électronique sur un capteur, la porte s’ouvre et vous entrez. Á ce moment-là, vous avez 3 minutes. J’y suis allé avec Camille Meyer, notre journaliste réseaux sociaux. Et la salle en question est celle du blind time test. Vous êtes plongé dans les chansons qui accompagnent votre vie depuis les années 60. Vous entendez un air et vous avez 8 secondes pour vous précipiter sur une décennie inscrite sur le sol (1970, 1980, etc.). Il faut en trouver six d’affilée. Pas facile. Extrait de cette expérience,

 

SON

 

Alban : Alors, plus globalement, vous qui avez vécu cette expérience, qu’en avez-vous pensé ?

 

Ce qui est bien, c’est que l’on sort assurément de sa zone de confort. On est déstabilisé. De ce point de vue, les créateurs ont gagné leur pari. On est en présence d’un escape game intelligent. La dimension physique est là, mais il faut rassurer les gens : si une tenue décontractée est conseillée, cela reste accessible à tous : il n’y a pas d’équipements de sécurité, le parcours d’escalade ne présente pas de danger. Cela n’a rien à voir avec une via ferrata ou même un Accrobranche, vous l’aurez compris.

Time Tripper porte bien son nom. Il faut sortir ses tripes mais surtout ses neurones : 3 minutes pour résoudre une énigme, nous autres qui faisons de la radio, nous savons que c’est long 3 minutes. Malgré tout, il faut être extrêmement attentif et réactif car, dès que vous entrez dans une salle, vous ne savez pas ce que l’on attend de vous. C’est à vous de deviner la « combinaison gagnante » si je puis dire, celle qui vous donnera accès à la deuxième salle puis à la troisième et ainsi de suite, en marquant des points. Si vous passez dans la deuxième salle et que vous échouez, il vous faudra retourner dans la première pour recommencer. Si fait qu’une heure de jeu, soit 25 € pour un adulte, passe tout de même très vite. C’est la réserve que j’exprimerais : à moins d’être un familier de ce type de situation, on peut en ressortir frustré en se disant : je suis nul, je ne trouve pas, je n’arrive à rien, et ce n’est pas une question de générations car des équipes uniquement composées de jeunes ne réussissaient pas davantage.

 

Alban : vous posez une question pour gagner deux places pour Time Tripper ?

 

Oui, la question est la suivante : quel est le slogan de Time Tripper, tout simplement ?

 

Il n’y a que le temps que défie Time Tripper, il y aussi la technique. En attendant l’intelligence artificielle, les chiffres du chantier sont impressionnants car les 17 salles à thèmes sont autogérées par informatique, au moyen de 200 kilomètres de câbles électriques et de 600 heures d’impression 3D

Pour cette année, Time Tripper attend 50000 visiteurs. Un deuxième niveau doit ouvrir dans les mois qui viennent, un troisième en 2021. C’est déjà demain.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *