28.04.22 Marion Duchêne Catégorie(s) : Actualité Religion Vie de l'Eglise

Le père Rafic Nahra, nouvel évêque auxiliaire du Patriarcat latin de Jérusalem

Le père Rafic Nahra sera consacré évêque ce samedi 30 avril 2022, à 16 heures (heure de Paris), en la basilique de l’Annonciation à Nazareth. Une consécration à vivre en direct vidéo sur Radio Notre Dame. Le pape François a nommé le vendredi 11 mars dernier le père Rafic Nahra évêque auxiliaire du Patriarcat latin…

Le père Rafic Nahra sera consacré évêque ce samedi 30 avril 2022, à 16 heures (heure de Paris), en la basilique de l’Annonciation à Nazareth. Une consécration à vivre en direct vidéo sur Radio Notre Dame.

Le pape François a nommé le vendredi 11 mars dernier le père Rafic Nahra évêque auxiliaire du Patriarcat latin de Jérusalem. Ordonné prêtre en 1992 pour le diocèse de Paris, il était jusqu’à présent vicaire patriarcal pour Israël au sein du Patriarcat latin de Jérusalem.

Si le père Rafic Nahra a vu le jour en 1959 au Caire, ses racines familiales sont libanaises et c’est en région parisienne qu’il a grandi. Diplômé de l’École des Ponts et Chaussées,  il a exercé le métier d’ingénieur durant quelques années avant de se sentir appelé par le Seigneur et de rejoindre le séminaire de Paris. C’est à Rome, notamment au sein de l’Institut Biblique, qu’il poursuit ses études de théologie avec une maîtrise en Écriture Sainte. Ordonné prêtre en 1992 pour le diocèse de Paris, il enseigne l’Écriture Sainte à l’École Cathédrale et à la Faculté Notre-Dame. Parallèlement, sur le terrain pastoral, le père Rafic Nahra officie en tant que directeur spirituel à la Maison Saint-Augustin avant de devenir vicaire à la paroisse Saint-François de Molitor et enfin vicaire à la paroisse Saint-Augustin. 

L’appel de la Terre Sainte

1993 : un voyage d’études en Terre Sainte le marque profondément. « Je connaissais déjà la situation au Moyen-Orient, l’hostilité et l’ignorance mutuelles. J’ai été très touché par cela en tant que prêtre et j’ai ressenti le besoin de faire quelque chose », explique le père Rafic Nahra. Il décide alors de se mettre au service du dialogue judéo-chrétien. 11 ans plus tard, le père Rafic Nahra débute des études à l’Université hébraïque de Jérusalem : un Master en pensée juive, puis un doctorat en littérature judéo-arabe obtenu en 2016. Venant régulièrement à Paris, il donne de cours à la Faculté Notre-Dame. Durant 4 ans, il dirige le département de recherche « Judaïsme et christianisme » du Collège des Bernardins. Mais l’appel de Jérusalem se fait plus fort : servant auprès d’enfants palestiniens ou à la paroisse maronite de Jérusalem, le Père Nahra se lie avec la communauté hébréophone. En 2016, il est mis à la disposition du Patriarcat latin. Nommé vicaire patriarcal pour les catholiques de langue hébraïque en 2017, il prend en charge la pastorale des migrants dès 2018. Il accompagne, notamment, le centre Sainte-Rachel, patronage pour les enfants de migrants de Jérusalem. En 2021, le Père Rafic Nahra est nommé vicaire patriarcal pour Israël, à Nazareth.

« Il est nécessaire que les pasteurs connaissent la société israélienne, les coutumes, la mentalité. Il est important que nous sachions communiquer »

Un homme soucieux d’établir des ponts

Le patriarcat latin de Jérusalem couvre les territoires d’Israël, de Palestine et de Jordanie. Le pape François invite ainsi ce fin connaisseur des diverses réalités de l’Eglise latine de Jérusalem, à créer des ponts entre les communautés, dans un souci de bienveillance, d’unité et de paix.  Cela tombe bien et le choix du père Rafic Nahra n’est sans doute pas anodin puis que ce dernier se définit lui-même comme « un homme attiré par les frontières, soucieux d’établir des ponts entre les personnes, les communautés, les peuples, pour passer de l’ignorance réciproque, voire du mépris, à la reconnaissance et à l’estime mutuelle ».

« Je voulais rapprocher les gens entre eux : les chrétiens avec les juifs et les chrétiens arabophones avec les chrétiens hébréophones » 

>> Lire le Texte de la Conférence de carême à Notre-Dame de Paris du 10 février 2008 prononcée par le père Rafic Nahra.

Partagez sur les réseaux sociaux :