le direct Musique sacrée

« Culture Club » : les galeries de Saint-Germain-des-Prés

Le malheur des uns fait le bonheur des autres : les musées sont fermés mais les galeries sont ouvertes !

Et le printemps pointe le bout de son nez… Alors allez donc vous balader dans Paris et visiter ces lieux d’intenses découvertes. Je vous emmène cette semaine découvrir 8 galeries très diverses du quartier de Saint-Germain des Prés, le quartier qui contient dans le monde la plus grande densité de galeries d’art ! Ainsi vous irez voir : rue de Seine : la galerie Protée (une galerie dirigée depuis 60 ans par un couple étonnant qui ne lâche pas le morceau en défendant inlassablement la peinture et de beaux artistes, dont ils ont fait peu à peu monter la cote à force de les montrer, comme Mathieu, Marfaing, Leroy, Bargoni, Wan Yan Cheng, entre autres), la galerie Vallois (qui expose Jacques Villeglé, 94 ans, artiste du mouvement historique du Nouveau Réalisme, très connu pour avoir décollé dans les années 50-60 des murs de Paris des affiches lacérées pour en faire des œuvres d’art poétiques), la galerie Zlotowski (un industriel reconverti pour la passion de l’art, grand spécialiste de l’œuvre de Le Corbusier et d’artistes post-cubistes tel Georges Valmier, sensible et précieux, qu’on voit rarement, exposé en ce moment), la galerie Berthet-Aithouares (une histoire de famille, dirigée par Michèle, la mère, et Odile, la fille, qui ne montrent que « des artistes qu’elles aiment », dont Hartung, Tal-Coat, Michaux, quand même !), la galerie Applicat-Prazan (qui montre des tableaux rares de grands artistes rares comme Barré, Mathieu, Fautrier etc.) ; rue des Beaux-Arts : la galerie Claude Bernard (extraordinaire Claude Bernard, un des plus grands marchands de Paris qui, à plus de 80 ans, vous accueille toujours derrière le comptoir, superbe exposition en ce moment des encres « paysages de l’âme » du peintre d’origine chinoise et prix Nobel de littérature Gao Xinjian), la galerie La Forest Divonne (Marie-Hélène, la galeriste éponyme, fête 25 ans de collaboration et d’amitié – oui, c’est ça aussi être galeriste, c’est être l’ami de ses artistes ! – avec Alexandre Hollan, un beau peintre dont le sujet obsessionnel est l’arbre) ; rue Mazarine : la galerie Olivier Waltman, un peu petite malheureusement, mais qui montre en ce moment deux artistes puissants, François Bard et Jérôme Borel.