le direct Musique sacrée

Carlo Acutis : un Bienheureux pour la jeunesse

Le jeune Italien décédé d’une leucémie en 2006, sera béatifié ce 10 octobre à Assise. « Un modèle de sainteté juvénile à l’ère numérique ».

Blessed_Carlo_AcutisC’est à 16h00 en la basilique supérieure de San Francesco à Assise que le rite de béatification de Carlo Acutis se déroulera. « Cette béatification sera un moment de joie pour tout le peuple de Dieu », a d’ores et déjà annocné Mgr Domenico Sorrentino, archevêque-évêque d’Assise-Nocera Umbra-Gualdo Tadino. La date n’a pas été choisie par hasard, puisque le jeune Carlo Acutis a rejoint le Ciel le 12 octobre 2006. C’est lui-même qui a demandé à reposer à Assise, au Sanctuaire du Dépouillement. Une manière de faire écho à sa vie, lui qui aimait tant saint François.

Un amour de l’Eucharistie

Le 5 juillet 2018, le pape François avait reconnu le caractère « héroïque » de ses vertus, après la découverte de son corps intact lors de l’exhumation. En février 2020, un miracle était attribué à son intercession. « Le jeune Carlo s’est distingué par son amour pour l’Eucharistie, qui a défini sa route vers le ciel », a rappelé l’évêque, Mgr Domenico Sorrentino, « la nouvelle constitue un rayon de lumière en cette période où nous nous débattons dans notre pays d’une situation sanitaire, sociale et professionnelle lourde. Ces derniers mois, nous avons été confrontés à la solitude et à la distance en faisant l’expérience de l’aspect le plus positif d’Internet, une technologie de communication pour laquelle Carlo avait un talent particulier, au point que le pape François, dans sa lettre Christus vivit, s’adressait à tous les jeunes du monde, et le présentait comme un modèle de sainteté juvénile à l’ère numérique ».

Un adolescent de notre temps

Par sa vie, le jeune Carlo a toujours refusé le repli sur soi ou l’isolement, préférant user de sa créativité pour utiliser internet. Il a ainsi été qualifié de « génie de l’informatique qui a fait d’Internet un instrument pour témoigner de la foi, pour annoncer l’Évangile et transmettre les valeurs et la beauté ». Un don que ce jeune Italien a développé dès son adolescence en programmant des ordinateurs. Il a ainsi répertorié, sur un site Internet, 120 « miracles eucharistiques » reconnus officiellement en Italie et ailleurs. catholique fevent, le jeune Carlo Acutis n’a jamais manqué la messe quotidienne. « Être toujours uni à Jésus, tel est le but de ma vie », affirmait-il, répétant que la communion était une « autoroute pour le Ciel ». Le diagnostic d’une leucémie de type 3 est tombée en septembre 2006. Carlo Acutis voyait dans la maladie un moyen de réaliser la volonté de Dieu, tout en s’en remattant à la Vierge Marie qu’il affectionnait tant. Il est mort le 12 octobre 2006, offrant ses souffrances et sa mort pour l’Église, le pape et les jeunes. « Je suis content de mourir parce que j’ai vécu ma vie sans en avoir gaspillé une seule minute et sans que mes actes ne déplaisent à Dieu ».