le direct Musique sacrée

« Vivement Demain » : « Retrouver le chemin de la tranquilité et la capacité de pouvoir s’ouvrir aux autres »

41 exercices d’hygiène spirituelle. Voilà ce que nous propose Damien Le Guay à l’heure où le confinement a été pour certains l’occasion de se lancer dans la méditation en pleine consience ou dans le développement personnel. Lui propose de réouvrir la question du divin. Explications au micro de Louis Daufresne. 

téléchargement (76)Damien Le Guay, philosophe publie « 41 exercices d’hygiène spirituelle – sortir des impasses du développement personnel » aux éditions Salvator. Avec la pandémie, dit-il, « le sens spirituel de la maladie et du soin a été retrouvé », remettant en perspective tout « le continent intérieur spirituel et de silence qui est en nous ». Pour Damien Le Guay, le développement personnel et la méditation en pleine conscience offrent des horizons limités, « fermés ». « Il nous faut aussi réouvrir la question de Dieu, du divin et de l’au-delà », explique-t-il. Et le philosophe d’évoquer les exercices qu’il faudrait faire régulièrement, notamment autour de la ou des plaintes qui nous habitent. « Que faisons-nous de la plainte ? Comment pouvons-nous formuler cette plainte, mettre des mots sur ce qui fait mal en nous ? ». Une première étape selon lui, avant de s’interroger également sur « le bon moment » : « quand puis-je me concentrer sur moi-même sans que cela prenne toute la place ? ». Il faut par la suite savoir « vers qui se tourner quand une plainte nous travaille ».

« Des profondeurs, je prie vers toi », un psaume magnifique, la possibilité de donner quelque chose à quelqu’un d’autre qui me dépasse

Il est indispensable d’accepter de « laisser sortir de soi ses plaintes », souligne le philosophe, « de dire, voilà ce qui me fait souffrir et que je dois déposer hors de moi pour retrouver la paix, la confiance et le bonheur ». Et Damien Le Guay de rappeler combien la foi chrétienne est de nature à pouvoir « apporter des éléments de soulagement et de guérison ». Contrairement au bouddhisme qui parle de faire le vide et de vie qui n’est qu’illusion, « il importe de faire le plein », conclut-il.