le direct Musique sacrée

Le Cachemire, détonateur nucléaire potentiel, entre le Pakistan et l’Inde

La covid-19 oblige à une trêve. Pour combien de temps ? L’analyse d’Hubert de Beaufort

Le Cachemire est un ancien État princier vassal de l’Empire britannique. Après avoir été vendu par les Anglais à un maharaja hindou, l’État du Cachemire, peuplé surtout de musulmans et une minorité d’hindous, devint, lors de l’accession de l’Inde à l’indépendance, l’enjeu de convoitises. Cela entraîna plusieurs guerres territoriales que se sont livrées le Pakistan, l’Inde et la Chine.

Le Cachemire occupe une position stratégique entre le Pakistan, l’Inde et la Chine, avec des frontières qui ne sont acceptées par aucun des trois États. Il compte dix millions d’habitants. Aujourd’hui, l’Inde revendique la partie du Cachemire occupé par le Pakistan et celle occupée par la Chine. De son côté, le Pakistan revendique le Cachemire détenu par l’Inde (l’État de Jammu-et-Cachemire). Quant à la Chine, elle revendique la partie du Ladakh indien qui prolonge le plateau tibétain.

L’Inde bouddhiste et le Pakistan musulman se disputent depuis 70 ans ce territoire stratégique. Une crise sans fin qui a franchi un nouveau palier cet été avec la révocation brutale de la semi autonomie de la partie indienne de cette région : une des pires poudrières de la planète.

Rappelons les données géopolitiques des deux pays :

L’Inde. Avec un milliard et demi d’habitant, c’est la première démographie du monde, mais avec un PIB équivalent à celui de la France, le revenu individuel est 25 fois inférieur au nôtre, ce qui ne l’empêche pas de conforter une industrie nucléaire disposant de plus de 150 missiles atomiques.

Ses points forts :

1- Main-d’œuvre importante (50 % de la population est âgée de moins de 25 ans).

2- Secteur privé efficace, en particulier celui de l’informatique.

3- Contribution positive à la balance des paiements : fonds envoyés par les expatriés, exportation de médicaments, recettes du tourisme.

4- Dette extérieure modérée et réserves de change.

L’épidémie de coronavirus change les priorités nationales, car elle continue de progresser à vitesse accélérée chez notre géant indien. Avec 4,2 millions de personnes infectées, le pays compte désormais le plus de cas recensés après les États-Unis. Chaque jour, environ 80 000 nouveaux tests positifs sont diagnostiqués, soit le taux de croissance le plus élevé au monde. Des résultats qui s’expliquent en partie par le nombre de tests réalisés : 10 millions par jour.

– Le Pakistan.  C’est un nain démographique par rapport au géant indien avec 200 millions d’habitants. Le pays prône un islam rigoriste anti bouddhiste et persécutant la minorité catholique. Son PIB de 320 milliards de dollars n’est que le huitième de celui de l’Inde, alors, que son arsenal nucléaire se veut équivalent à celui de son rival.

Le Cachemire ne représente pas seulement un danger géopolitique, c’est aussi un conflit de fanatisme religieux. Concernant le Pakistan rappelons la condamnation à mort d’Asia Bibi, une chrétienne condamnée à mort pour un verre d’eau donnée à une musulmane !    Ce fanatisme religieux va en s’amplifiant : il est capable selon certains experts d’engager le premier conflit nucléaire de l’après guerre.

Déstabilisés socialement et économiquement par la covid-19, l’Europe et les Etats Unis ne sont pas en mesure d’intervenir. Reste la Chine, mais peut-elle se faire entendre ? Agissons pour convaincre Pékin d’arbitrer et militons pour un monde apaisé avec l’O.N.U. et le Conseil de Sécurité trop souvent oubliés.

Commentaires

  1. Cette article a été créé pour insulter le pakistan vous ne parler pas des acte des indien contre les minorité chinoise bangladaise et népalaise vous ne parler que des mini conflit des pakistanaise et chrétienne une honte

  2. La personne qui a écrit cet article ne connaît rien en géopolitique… Cet article est le miroir de l’ignorance de son auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *