le direct Musique sacrée

Pascal Gollnisch, directeur d’Œuvre d’Orient : « Ce sont les mêmes qui ont décapité ce professeur et qui ont chassé mes frères en Orient »

Mercredi 21 octobre 2020, Mgr Pascal Gollnisch, directeur d’Œuvre d’Orient, était au micro de Louis Daufresne dans Le Grand Témoin. Il est revenu sur le meurtre de Samuel Paty, professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine, et sur le conflit au Haut-Karabakh.

Mgr Pascal Gollnisch, directeur d'Œuvre d'Orient, entend promouvoir la laïcité au Moyen Orient.
Mgr Pascal Gollnisch, directeur d’Œuvre d’Orient, entend promouvoir la laïcité au Moyen Orient.

Mgr Pascal Gollnisch, directeur d’Œuvre d’Orient, l’a répété plusieurs fois ce matin, « je suis un fils de l’école publique ».

À quelques heures de l’hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d’histoire décapité vendredi 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine, Mgr Pascal Gollnisch revient sur l’importance de l’éducation et la notion de laïcité.

« Ce sont les mêmes qui décapités ce professeur et qui ont chassés mes frères en Orient » déclare le directeur d’Œuvre d’Orient. Il s’inquiète de la reproduction, qu’il pense quasi-certaine de ce genre de crime : « Je pense que c’est quelque chose qui se reproduira, il est difficile de l’empêcher. Nous sommes en face d’une idéologie. C’est quelque chose qui est entré dans les esprits et qui est difficile à neutraliser. Ce sont aussi des réseaux, des actions individuelles. La lutte est très difficile, il faut condamner ces crises abjects. »

Promouvoir la laïcité comme lutte pour la cohabitation des religions

L’important aujourd’hui est de travailler sur la notion de laïcité. Mgr Pascal Gollnisch s’explique, « j’entends dire comme un dogme, que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu. Comment voulez-vous que moi qui suis croyant, je fasse passer les lois de la République avant la loi de Dieu ? C’est un non-sens pour tout croyant ! Ce qu’il faut dire c’est que la loi de la République prime dans le domaine de la République, c’est-à-dire dans le domaine de l’Etat, et la séparation de l’Eglise et de l’Etat est aussi l’acceptation de la part de l’Etat de se restreindre pour ne pas pénétrer dans le domaine des consciences ». Selon Mgr Pascal Gollnisch, tout le monde peut exprimer sa religion à condition que cela ne trouble pas l’ordre public – et c’est à la justice administrative de décider ce qui constitue un trouble à l’ordre public.

Au niveau international, l’Œuvre d’Orient défend également la laïcité. L’association participe également à un fonds de soutien pour les écoles chrétiennes francophones au Moyen Orient crée par l’Etat le 1 er septembre. Mgr Pascal Gollnisch considère que la laïcité, notamment dans les pays du Moyen Orient, est quelque chose de positif : « cette laïcité fait qu’en Orient, dans une même école il y a des chrétiens et des musulmans, des garçons et des filles, des riches et des pauvres. La France perçoit qu’à travers la francophonie, ce sont nos valeurs qui sont mises en œuvre dans ces écoles parce que quand ces élèves font leur scolarité ensemble, ils savent se reconnaître, se respecter et nouent des amitiés essentielles à la vie sociale en Orient. »

Faut-il revoir le droit d’asile en France ?

 » J’interpelle les autorités sur le droit d’asile pour les musulmans qui se sont convertis au christianisme » déclare Mgr Pascal Gollnisch. Il considère que l’OFPRA- Office français de protection des réfugiés et apatrides – ne devrait pas être « le seul juge de l’authenticité d’une vocation ». Il souhaite que cette question des conversions et des vocations religieuses soit travaillée avec l’OFPRA et les membres de la communauté religieuse. Pour l’instant, le groupe de travail proposé à l’OFPRA par Mgr Pascal Gollnisch a été refusé par le directeur général de l’établissement public.

L’engagement de l’Œuvre d’Orient dans les conflits du monde

L’Œuvre d’Orient prend partie pour les indépendantistes Arméniens vivant dans le Haut Karabakh. Ceux-ci mènent depuis le 27 septembre 2020, une guerre contre l’Azerbaïdjan pour conserver le territoire du Haut-Karabakh. « Nous pensons que le peuple arménien a suffisamment souffert, considère Mgr Pascal Gollnisch. L’Œuvre d’orient n’est pas une organisation politique, nous ne sommes pas chargés des négociations entre les belligérants mais nous sommes totalement aux côtés des Arméniens dans ce qui risque d’être un nouveau génocide. » 

Lors du génocide arménien en 1915, près d’1,2 million d’Arméniens sont décédés. « Il faut que ces combats s’arrêtent, le Haut-Karabakh est arménien dans toute son histoire, dans toute sa sociologie à un pourcentage incroyable. Au début du XXème siècle il y avait 90% des habitants qui étaient Arméniens » Mgr Pascal Gollnisch émet l’idée d’un référendum d’autodétermination comme cela avait été fait pour la Serbie et le Kosovo.

Du côté du Liban, Mgr Pascal Gollnisch annonce que le président Michel Aoun devrait bientôt prendre la parole.  » Je pense que la situation devrait se débloquer. Les Libanais sont capables de descendre dans la rue. » Depuis plusieurs mois, le Liban traverse une crise économique, politique, et à présent humanitaire depuis les explosions dans le port de Beyrouth en août dernier. « Il n’y aura pas un centime d’aide au Liban tant qu’il n’y aura pas eu les réformes nécessaires, auxquelles se sont engagés les partis libanais.«  déclare fermement le directeur d’Œuvre d’Orient. Il s’agit selon lui de « la constitution d’un gouvernement, d’une réforme du système bancaire, d’un audit des banques, d’une réforme d’entreprises fondamentales comme la production d’électricité, et d’une réflexion sur la loi électorale. »