le direct Musique sacrée

Pèlerinage national : Brancardier, une histoire de patience, d’amour et de rencontres

A Lourdes, il y a un ballet qui ne s’arrête jamais, sauf à la fermeture du sanctuaire, c’est celui des brancards. De 15 à 65 ans, les brancardiers se relayent auprès de ceux qui ne peuvent pas marcher parce que malades ou  trop âgés. Reportage avec Camille Meyer.

BrancardierCes petits couinements, ne vous sont peut-être pas familier mais vous pouvez les entendre en passant près des brancards à la capote bleu de Lourdes. Le pèlerinage national, c’est aussi une histoire de services, de confiances, d’entraide et c’est un peu ce que vivent les brancardiers, ils sont le « pèlé espoir », ils sont au service de personnes, malades, ne pouvant se déplacer. Paul-Marguerite est venu avec femme et enfants, il nous raconte un peu la journée type du brancardier.

Si Paul-Marguerite est à sa 3 ème année, il y en a pour qui tout est une découverte, autant pour le pèlerinage que pour le service de brancardage. C’est Antoinette, 19 ans, qui nous raconte son baptême du feu.

Ne pas être tout seul et croiser ceux qui ont de l’expérience. Vous en avez à Lourdes. Chantal fait le pèlerinage depuis 60 ans et est brancardier depuis 40 ans, un héritage familial et elle nous explique pourquoi elle continue à perpétuer cette tradition !

Et oui il manque ce renouvellement de générations, on vous le rappelle, vous pouvez être brancardier à Lourdes dès l’âge de 15 ans et ce n’est pas une question de force, pour être brancardier, il faut un brin de patience mais surtout beaucoup d’amour.