le direct Musique sacrée

François de Sales, l’homme avant le saint

Le Grand Témoin  – Louis Daufresne reçoit l’historien Patrick de Gmeline qui vient de recevoir le Grand Prix catholique de Littérature pour sa biographie sans concession « François de Sales, le gentilhomme de Dieu » aux éditions Omnibus.

Patrick de Gmeline

Patrick de Gmeline a puisé dans de nombreuses sources pour écrire son nouveau livre, au-delà des hagiographies allant de la fin du XVIIe siècle à la moitié du XXe. L’auteur interprète les documents sur le saint patron des journalistes et écrivains sous l’angle de l’homme, avec ses défauts, et non pas avec une vision béate. L’historien ancre la figure de François de Sales dans la réalité.

Le protestantisme comme ennemi juré

Patrick de Gmeline relate la vie d’un homme de son temps dans son milieu social. Aujourd’hui personnage national, l’évêque de Genève s’est toujours senti exclusivement Savoyard. Diplomate, il réussit à se détourner de la carrière de magistrat pour choisir la prêtrise malgré les réticences de son père. François de Sales considérait le protestantisme comme l’ennemi. Son mal à la jambe qui lui posait des difficultés à monter à cheval ne l’empêcha pas de charger le calvinisme toute sa vie. Patrick de Gmeline nous en dit plus sur saint François de Sales au micro de Louis Daufresne.