le direct Musique sacrée

Religieuses abusées dans l’Eglise: « nous voulons saluer le courage des victimes et surtout demander pardon aux victimes du père Marie Dominique Philippe »

Religieuses abusées, l’autre scandale de l’Eglise. Arte diffuse ce soir une enquête de deux années sur des abus commis par des prêtres au sein de l’Eglise. Les frères de Saint Jean ont tenu à rappeler leur solidarité avec les victimes et la volonté de lutter contre les abus.  

Le pape a admis le 5 février dernier que des religieuses avaient servi « d’esclaves sexuelles » à des prêtres, faisant référence notamment aux agissements des pères Marie Dominique Philippe  (fondateur de la communauté St Jean) et Thomas Philippe (son frère aîné et inspirateur de Jean Vanier). Si quelques ajustements semblent nécessaires l’enquête est sérieuse et concerne en grande partie les deux frères. Les témoignages de Michèle France, victime des pères Marie Dominique et Thomas Philippe est glaçant.

Dès 2013, le prieur général de la communauté St Jean avait fait état de « graves manquements à la chasteté » de la part du père Marie Dominique. « Quand le prieur général s’est exprimé, il n’avait pas accès à des témoignages explicites » souligne Frère Jean-Yves, porte-parole de la communauté, suite à la révélation, en 2013, de ces graves manquements à la chasteté, s’en sont suivis d’autres témoignages, plus explicites. C’était l’intention de notre prieur général de dire sa disponibilité pour recevoir d’autres témoignages. »

Non sollicitée par Arte, la communauté voudrait « s’adresser d’abord aux victimes et saluer leur courage parce que ce sont des témoignages comme ceux là qui nous permettent de mieux comprendre aujourd’hui le mécanisme des abus, de mieux appréhender ce qu’elles ( les victimes) ont souffert et de mieux mesurer l’impact que ces terribles agissements ont sur leur vie. Donc nous voulons saluer le courage des victimes et surtout demander pardon aux victimes du père Marie Dominique Philippe et demander pardon aux victimes de nos frères. » tient à souligner Frère Jean-Yves.

Volonté de transparence depuis quelques années, la communauté a lancé une adresse mail permettant aux victimes de se faire connaître et s’est engagée dans la lutte et la prévention des abus rajoute le frère Jean-Yves :

Quand on demande au frère s’il conseille ce documentaire (la communauté a pu le visionner avant), il estime, à titre personnel, qu’il est « bon d’entendre le témoignage des victimes, après chacun a son histoire propre, je me garderai de le conseiller à outrance mais le témoignage des victimes est essentiel. On en a besoin et nous avons dès lors encouragé nos frères à regarder ce documentaire. « 

La CEF s’est également exprimé par communiqué, s’associant à la Conférence des Religieux et Religieuses de France (CORREF) sur ce documentaire: « La chaîne Arte diffusera ce soir 5 mars  un reportage terrible et dramatique sur les abus sexuels dont des religieuses ont été victimes de la part de religieux ou de prêtres  diocésains. La Conférence des évêques de France s’associe pleinement à la CORREF  dans sa profonde indignation, sa tristesse et sa colère. C’est d’abord vers les religieuses et religieux, victimes de ces abus, que la CEF tourne ses pensées et ses prières. Tous les évêques de France veulent leur apporter leur soutien. »