le direct Musique sacrée

Mort de Vincent Lambert, la fin du combat

Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis 2008, est mort ce matin au CHU de Reims, 8 jours après l’arrêt des traitements. 

Ce 11 juillet 2019 marque la fin du combat entourant l’arrêt des soins de Vincent Lambert. “Vincent est décédé à 8H24 ce matin”, a déclaré son neveu François, favorable à l’arrêt des soins, depuis le CHU de Reims. Après un marathon judiciaire et médiatique, l’épilogue de “l’affaire Vincent Lambert” avait débuté par un nouvel arrêt de toute hydratation et alimentation le 2 juillet dernier afin de plonger cet ancien infirmier de 42 ans dans une “sédation profonde et continue”. 

Quelques jours plus tard, le 8 juillet, Viviane et Pierre, les parents de Vincent Lambert, avaient déclaré s’être “résignés” à sa mort “inéluctable” et ne plus mener de recours en justice. Hier soir sur le parvis de l’église Saint-Sulpice, une veillée est organisée par le comité “Je soutiens Vincent”. Retour sur l’adieu des soutiens de Vincent Lambert.

IMG-0990
Me Triomphe et Me Paillot s’expriment devant les soutiens de Vincent Lambert sur le parvis de Saint-Sulpice le 10 juillet 2017 – Mathilde Piqué

Une veillée d’adieu, sous le signe du recueillement et de l’émotion

“Aimer n’est pas tuer”, “Protéger le faible, ça c’est fort” : tel est le mot d’ordre des quelques 300 participants. Sur le parvis de l’église Saint-Sulpice, les deux avocats de Vincent Lambert, Me Jérôme Triomphe et Me Jean Paillot, prononcent des mots forts, qui sonnent déjà comme la fin. Avec une émotion certaine et soutenu par les applaudissements des participants, Me Triomphe s’exprime longuement sur ce qu’il considère être une “mise à mort insupportable et abominable” de son “petit frère persécuté” :

Parmi les participants, on se recueille dans la douleur mais on s’indigne aussi, à l’image de Cécile, “dans un profond état de tristesse” qu’un “médecin puisse demander la mort d’une personne handicapée”. De même, Martine, fervente chrétienne, s’indigne de la situation pour s’en remettre à Dieu : 

IMG-0995
Les soutiens de Vincent Lambert se recueillent sur le parvis de Saint-Sulpice le 10 juillet 2017 – Mathilde Piqué

Au sein de la communauté chrétienne, les opinions sur l’arrêt des soins ne sont pas uniformes pour autant. Peu avant la veillée, une fidèle de 87 ans venue prier à la paroisse de Saint-Sulpice à titre personnel, se déclare défavorable à la poursuite des soins. Même si elle n’a pas souhaité témoigner à notre micro, elle se positionne contre ce qu’elle considère être un acharnement médical, médiatique et judiciaire. “On ne peut pas réellement savoir ce qu’il ressent”, déplore-t-elle. 

La fin d’un combat ou le début d’un autre : la crainte de l’ouverture de l’euthanasie généralisée

IMG-0996
300 participants étaient présents sur le parvis de Saint-Sulpice le 10 juillet 2017 – Mathilde Piqué

Si la veillée du comité de soutien à Vincent Lambert s’inscrit dans une optique de recueillement, elle prend parfois des accès politiques. Lors de son discours d’ouverture de la veillée, Me Triomphe s’adresse ainsi à Vincent Lambert : “Tu n’es qu’un symbole pour faire avancer le débat sur l’euthanasie”, donc “tu dois mourir au nom de la loi, maintenant c’est fini”. Me Paillot s’indigne de la situation par ces mots : 

De même, au sein des participants, on considère l’arrêt des soins comme une euthanasie et ils sont beaucoup à contester le terme de “fin de vie” pour l’état clinique de Vincent Lambert, à l’image de Cécile : 

Mathilde Piqué

>> A Réécouter : Pourquoi et comment rédiger ses directives anticipées ?

Commentaires

  1. Il est 7h51.
    Je suis attristé des propos « ramollis » que j’entends sur l’assassinat de Vincent Lambert. On dirait que R-N-D essaie de mettre sur le même plan les pros et les anti euthanasie. Une seule question doit être évoquée : quand est-on fidèle à la foi ? Quand on donne la mort à un innocent, qu’ on achève les malades où quand on prend soin du pauvre, du petit, du souffrant ?

    Je dois donc en déduire que désormais votre Radio n’est plus catholique que de nom. A ce titre je cesse désormais
    Tout don et soutien.

    Je ne comprend pas pourquoi une excommunication solennelle N’est pas prononcée envers tous les hommes politiques et. Milieux médicaux et journalistes qui participent à ces dispositions impies, qu’est l’euthanasie.

    Jean-Jacques Delahaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *