le direct Musique sacrée

Les propositions du Vatican contre les dérives de la finance

Ecclesia magazine – Dans son document « Œconomicae et pecuniariae quaestiones »,  le Vatican défend une approche éthique des finances et de l’économie. Pour en parler, Maxime Dalle reçoit Paul Piccarreta, rédacteur en chef de la revue Limite.

Publié par le Vatican le 17 mai 2018, le document a été réalisé, dès 2011 avant l’élection du pape François, par des spécialistes en économie. C’est en effet la première fois qu’un texte du Vatican traite avec tant de précision et d’expertise des questions économiques et financières. S’il est premièrement destiné aux acteurs financiers et aux acteurs politiques, il concerne tout un chacun et a pour objectif d’avoir une considération éthique dans l’économie.

Le document commence ainsi : « Aujourd’hui plus que jamais, les problèmes économiques et financiers attirent notre attention, en raison de l’influence croissante des marchés sur le bien-être matériel d’une bonne partie de l’humanité. Cela requiert, d’une part, une juste régulation de leurs dynamiques et, d’autre part, un fondement éthique clair qui garantisse au bien-être obtenu une qualité humaine de relations que les mécanismes économiques ne sont pas en mesure de produire à eux seuls. De nos jours, un tel fondement éthique est réclamé de toutes parts, en particulier par ceux qui travaillent dans le système économique et financier. C’est précisément là que devient évidente la nécessité d’une alliance entre savoir technique et sagesse humaine, sous peine de voir tout agir humain se pervertir. »

>> Retrouvez l’intégralité du document

Pour Paul Piccarreta, ce texte a pour vocation de donner des grands principes de compréhension du système financier mais n’évoque pas beaucoup d’alternatives. Paul Piccarreta présente alors l’écologie intégrale, qui est l’objet de la revue Limite qu’il dirige, comme une alternative aux excès de l’économie.

Est-ce le rôle de l’Église et du pape de s’attaquer à l’économie et à la finance et quelle peut être son influence ? Comment concrètement avoir une vision juste de l’économie ? Quel est le point de vue du pape François sur la mondialisation ? Telles sont les questions abordées, durant cette émission, auxquelles Paul Piccarreta s’évertue de répondre.

Ainsi se conclut ce texte : « Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes tous appelés à veiller comme des sentinelles de la vie saine et à devenir des interprètes d’un nouvel engagement social, en orientant notre action vers la recherche du bien commun et en la fondant sur des principes fermes de solidarité et de subsidiarité ».

Voir aussi l’article de La Croix.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *