le direct Musique sacrée

Le père de Monteynard, fondateur de l’Eau Vive : « une paternité exigeante mais chaleureuse »

Le fondateur de la Communauté de l’Eau Vive est décédé le 4 mai dernier. Gabriel de Sevin a bien connu le père Charles Eynard de Monteynard. Il évoque son charisme et son oeuvre auprès des jeunes. Rencontre au micro de Marie-Leila Coussa.

« Je l’ai rencontré en 1969, il a marié l’un de mes frères puis cinq ans après, je l’ai revue aux Foyers de Charité à Chateauneuf de Galaure », raconte Gabriel de Sevin qui est aujourd’hui diacre pour le diocèse de Nanterre, mais aussi l’un des administrateurs de l’Eau Vive. Le père de Monteynard a été très influencé par Marthe Robin : « De ce contact, il a intensifié son rapport à l’eucharistie et à l’adoration », explique Gabriel de Sevin, « c’était un être de feu, mais il se ressourçait toujours dans l’adoration, c’était capital pour lui ». Pas d’activisme donc mais la force de la prière.

Un charisme de paternité et de parole

Proche de Mgr Lustiger et de Mgr Charles dès les années 70, « il est toujours resté dans cette fidélité qui a porté ses fruits », souligne Gabriel de Sevin. Bâtisseur dans l’âme, le père de Monteynard crée les premiers camps de jeunes en 1967. « Il s’agissait pour lui que chacun soit à l’aise pour chercher Dieu… pour former l’esprit, le corps et le coeur ». « Mais c’était aussi un prêtre au charisme de parole », ajoute Gabriel de Sevin, qualifiant l’Eau Vive d’un « carrefour d’église où venaient des gens de toutes tendances, une communauté ouverte sur le monde pour bâtir une nouvelle Pentecôte d’amour ». Pour Gabriel de Sevin, dont le mariage a été célébré par le père de Monteynard, le fondateur de l’Eau Vive incarnait « une paternité exigeante mais chaleureuse ». « Il n’était jamais aussi heureux que quand il donnait le sacrement de réconciliation, ça lui permettait d’exercer sa paternité, et son attention à chacun était vraiment quelque chose qui le caractérisait ». « Comment va ton cœur ? » était la question favorite du père Monteynard. Il la posait systématiquement aux enfants qu’il préparait, chaque année, à la première communion. « Il était très attentif à la prière des petits enfants », ajoute Gabriel de Sevin, rappelant que l’un des textes fondateurs de la communauté est le message que Jean-Paul II a adressé aux jeunes en 1981 : « Vous valez ce que vaut votre cœur ».

Autre « grande richesse de l’eau Vive », conclut Gabriel de Sevin, « avoir des jeunes à l’âge où ils prennent de grandes décision dans leur vie ». « Cela a donné lieu à l’éclosion de 500 vocations sacerdotales ou consacrées ».

Veillée et Messe

Ceux qui le souhaitent peuvent venir se recueillir auprès du Père de Monteynard :
Chambre funéraire des Batignolles – Salon Montsouris

21, boulevard du bois Le Prêtre – 75017 Paris

Lundi 7 mai : 8h à 18h

Mardi 8 mai : 9h à 12h30 et 13h30 à 18h

Métro : Porte de Clichy ou Porte de Saint Ouen

Vous êtes les bienvenus quand vous voulez aux horaires d’ouvertures.

Il y aura toujours quelqu’un pour vous accueillir.

Par ailleurs, une veillée de prière est prévue :
Mardi 8 mai de 20h30 à 22h00

en l’église Saint Lambert – 2, rue Gerbert – 75015 Paris

Métro : Vaugirard

La messe des obsèques sera célébrée en l’église Saint Sulpice (75006 Paris), mercredi 9 mai à 10h00