le direct Musique sacrée

Le pape François au Chili et au Pérou

En route pour le Chili puis le Pérou, c’est un « voyage pas simple » qui attend le pape François.

RV27651_ArticoloC’est une première pour un pape, il se rendra au cœur de la forêt amazonienne, à Puerto Maldonado. Près de 3500 indigènes, dont certains de Bolivie et du Brésil, devraient être présents pour l’accueillir. 22ème voyage papale, le Saint-Père a décidé de mettre le peuple indigène au cœur de ce voyage, il a d’ailleurs convoqué pour 2019, un synode consacré au peuple d’Amazonie.

Les indigènes Mapuche représentent près de 7% de la population chilienne. Originaire de la Cordillère des Andes, ils sont chrétiens catholiques ou évangélistes. François s’adressera à eux à Temuco, ville située à 600 km au sud de Santiago. Les Mapuches, peuple ancestral, ont combattu les Incas avant de voir leur immense territoire diminué par l’arrivée des Conquistadors espagnols au Chili en 1541. La région vit aujourd’hui au rythme des actions d’une minorité radicalisée, qui incendie des entreprises forestières mais aussi des églises. Le Saint-Père n’est donc pas le bienvenu.

Un voyage qui s’inscrit également dans un contexte de crise. Le Chili est en pleine transition depuis que le milliardaire conservateur Sebastian Pinera a remporté les élections. Quant au Pérou, le pays s’enfonce dans une profonde crise sous fond de corruption  et de crimes. Le président Pedro Pablo Kuczynski a échappé, il y a peu,  à une destitution et comme le Cardinal Parolin l’a souligné lors d’une conférence de presse, un des thèmes abordés lors de ce voyage portera « sur la corruption qui empêche le développement et qui empêche aussi de vaincre la pauvreté et la misère ». François tentera de renouer avec « la piété populaire » latino-américaine qui lui est si chère par sa simplicité et sa chaleur.

« Je vous donne ma paix » est  le thème de ce voyage. Le pontife Argentin sera de retour à Rome le lundi 22 janvier.

Avec AFP