le direct Musique sacrée

Les néo-conservateurs français

Le Grand Témoin est Pascale Tournier, rédactrice en chef adjointe au service Actualités de La Vie. Elle publie « Le Vieux monde est de retour » (Stock), un ouvrage sur les néo-conservateurs français.

Il faut d’abord comprendre ce qu’est le conservatisme. Il faut bien le séparer de la réaction qui, elle, renvoie plutôt à Vichy et possède une littérature propre en science politique, avec un retour en arrière. Le terme conservateur vient de Chateaubriand, avec des auteurs comme Joseph de Maistre ou Louis de Bonald. « Le mot conservateur, c’est effectivement des personnes qui ont un regard un peu circonspect, en tout cas critique, vis-à-vis de la modernité », explique Pascale Tournier. Ce peut être face à la technique, au libéralisme…. « On trouve aussi des conservateurs de gauche », lance-t-elle. Le point d’accroche ? Un certain refus du libéralisme et de la société capitaliste. Peuvent alors venir des questions sur l’écologie, le mondialisme débridé…

Les néo-conservateurs depuis la Manif pour Tous

Pour Pascale Tournier, le retour de conservateurs en France date de la Manif pour Tous en 2012. Au fil des manifestation, « il y a eu des liens qui se sont tissés, des réseaux forts qui se sont constitués », analyse la journaliste. Une sorte de baptême du feu politique pour toute une génération. Le terrain politique est aujourd’hui peu investi, « ça s’est fracassé avec l’échec de François Fillon », pour Pascale Tournier. Les personnalités autour de la Manif pour Tous ont donc investi le milieu associatif et médiatique. Des associations et des revues se sont créées pour promouvoir ces idées. Et la comparaison internationale les pousse. « Ils voient que le vent de l’histoire, on le voit à l’échelon européen, est plutôt conservateur », révèle Pascale Tournier.