le direct Musique sacrée

Le canal de Suez, toujours au centre d’enjeux internationaux

A l’occasion de l’exposition  « L’épopée du canal de Suez, des pharaons au XXIème siècle » à l’Institut du monde arabe, Planisphère reçoit l’historienne Caroline Piquet, auteur du « Canal de Suez », aux éditions Erick Bonnier, pour parler de l’histoire et de l’actualité du canal.

Le canal de Suez, c’est 193 kilomètre entre Port Saïd sur la Méditerranée et Suez sur la mer Rouge. Commencé de creuser en 1859, sans l’accord de l’Empire Ottoman, qui arrive en 1864, il est inauguré en 1869. « Au départ, c’est la question de la traversée de l’isthme de Suez et des relations commerciales entre l’espace méditerranéen et l’espace de la mer Rouge », explique Caroline Piquet. Ce qui n’empêche pas le canal de prendre rapidement une tournure géopolitique.

Un projet de longue haleine

L’idée de relier les deux mers n’est pas neuve du tout. Déjà au temps des pharaons l’idée avait germé, sous une autre modalité. Mais la technique avait empêché toute réalisation. Il faut attendre la campagne d’Egypte de Napoléon pour que des scientifiques étudient la faisabilité technique. « Il y a une angoisse d’une possibilité d’inondation de l’Egypte par la mer Rouge », indique l’historienne. Celle-ci est déclarée plus haute que la Méditerranée. C’est grâce aux liens d’amitié entre Mohamed Saïd Pacha, le wali d’Egypte et du Soudan et Ferdinand de Lesseps, ancien diplomate et promoteur du projet, que les premières autorisations arriveront. Elles seront bloquées par l’Angleterre qui voit d’un mauvais œil le percement du canal, comme une entaille dans sa puissance au Moyen Orient. Les navires anglais seront à termes les plus nombreux sur le canal.

Objectif stratégique

Pendant les deux guerres mondiales, le canal de Suez, malgré une neutralité toute théorique, a été au centre des querelles. C’était le lieu de passage des troupes venants des colonies britanniques, du pétrole perse… Ça a donc été un endroit d’affrontement. C’est aussi ici que s’est cristallisé les luttes nationalistes. Si l’Égypte est indépendante depuis 1936 en théorie, le Royaume-Uni a toujours une grand influence. La nationalisation du canal par Nasser est un moyen de continuer de se détacher de l’ancienne puissance coloniale et de gagner économiquement de quoi développer le pays sans une trop grande dette.

canal de suez>> L’épopée du Canal de Suez, des Pharaons au XXIe siècle à l’Institut du monde arabe