le direct Musique sacrée

Bernard Pivot planche sur les mots au théâtre

A l’œil du Prince reçoit Bernard Pivot. Il présente son spectacle « Au secours! Les mots m’ont mangé » au Théâtre du Lucernaire, pour six séances.

Bernard Pivot n’est pas là pour une dictée. « Le temps des dictées est terminé », sourit-t-il. Il vient parler de sa pièce de théâtre « Au secours ! Les mots m’ont mangé« . C’est la deuxième fois qu’il monte sur les planches après « souvenirs d’un gratteur de têtes ». Ce qui l’a poussé sur scène ? « La passion ? Non. Il faut dire ce n’est même pas moi qui ai eu l’idée de monter sur scène ». La faute revient à Jean-Michel Ribes. Après avoir créé la pièce au théâtre du Rond Point et une tournée en province, il revient au Lucernaire.

Un auteur dévoré par les mots

Le texte de Bernard Pivot raconte la vie d’un auteur de sa naissance à sa mort et même au paradis où il entrera sur un quiproquo. Entre les deux, le personnage joue avec les mots qui sont à sa disposition mais qui, en même temps, peuvent parfois échapper à son contrôle. « Les mots ont une existence propre qui vient parfois contrarier celles des auteurs », explique Bernard Pivot. Une pièce qui lui permet de déclarer sont amour du langage : « les mots, ce sont nos amis, ce sont nos esclaves, nos serviteurs, ce sont nos copains, ce sont nos amants…  ». Et il souffre que certaines personnes ne leur donne pas assez d’attention.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *