le direct Musique sacrée

Nuit des Témoins : le père Mourad, une voix pour la Paix

Neuvième édition de la « Nuit des Témoins » organisée par l’Aide à l’Eglise en Détresse. Le Grand Témoin reçoit Marc Fromager, directeur de l’AED, et le père Mourad, qui fut l’otage de l’Etat Islamique en 2015.

Plateau du 23 mars 2017 Nuit des TémoinsTous concernés

« Le thème de la persécution des chrétiens était totalement tabou jusqu’à il y a quelques années », explique Marc Fromager. Mais les choses commencent à changer depuis 2003. « Depuis l’occupation américaine en Irak, les médias s’en sont fait progressivement l’écho ». Il constate d’ailleurs que la couverture médiatique a suscité une réelle mobilisation.

Cependant, il faut noter qu’« au Moyen-Orient, la plupart des victimes tuées par des musulmans sont musulmanes », ou qu’en août 2014 « la plupart des réfugiés irakiens étaient des musulmans qui voulaient échapper au contrôle de l’EI ».

Le père Mourad, ex-otage de l’EI

Le père Mourad est un témoin, un vrai. En 2015, il a connu l’enfer de la captivité. Enlevé dans son monastère, il est embarqué avec 250 de ses fidèles. « Le plus difficile pour moi a été de voir mes fils en otage : des familles, des vieux, des handicapés, des enfants… » confie le père Mourad. Pendant cinq mois, il ne savait jamais si son heure était venue. « Sois tu te convertis, soit on te décapite », le message est clair, le père Mourad devait être prêt, à tout moment. Résigné, il n’avait pourtant pas perdu l’espérance. « Cette prison est devenue pour nous une cellule de prière ». Aujourd’hui, le père Mourad voit sa libération comme une seconde naissance et une exigence encore plus forte qu’avant à « inviter le monde à travailler pour la paix, le dialogue et la réconciliation ».

Le père Mourad, un cri du cœur

« Pour les fanatiques, il n’y a pas de religion. Tout le monde est blasphémateur et infidèle », dit-il. « Tous les peuples de ces pays sont victimes, on porte le poids de la souffrance à tous les niveaux ». Le père Mourad soulève également la « contradiction internationale » : « Comment peut-on arrêter une guerre, lorsque d’autres pays vendent des armes à l’Arabie Saoudite et aux pays du Golfe – berceau du terrorisme – ? »

Face à l’exacerbation des tensions, le prêtre rappelle que c’est grâce à des amis musulmans qu’il a pu s’échapper et que, malgré l’obscurité actuelle, musulmans et chrétiens ont su cohabiter en harmonie pendant plus de 1400 ans.

>> Chaque année, la « Nuit des Témoins » donne la parole à certaines régions du monde. Cette fois-ci, ce sera la Corée du Nord, le Niger et la Syrie. Pour les parisiens, la veillée de l’AED aura lieu demain vendredi à 20h, en la cathédrale Notre-Dame.