le direct Musique sacrée

Congrès Mission : d’une mission en paroisse à paroisse en mission !

Jusqu’au dimanche 1er octobre, Congrès Mission propose de vous donner des clefs pour évangéliser. La mission en paroisse est un des thèmes retenus. Témoignages.

 

S’il y a bien une chose sur lequel on ne peut passer quand on parle d’évangélisation et de paroisse, ce sont les cinq essentiels : vie de charité, vie fraternelle, vie de prière, formation et souci de l’évangélisation. Cinq piliers pour pouvoir annoncer la bonne Parole. Mais c’est l’application au quotidien qui reste complexe. Le père Jean-Hubert Thieffry, de Notre Dame de la Sagesse dans le diocèse de Nice, en témoigne d’ailleurs, « comme tout jeune curé, avec mon équipe on a essayé de booster la vie fraternelle avec des repas paroissiaux, on a essayé de booster le groupe de prières, on avait très peu de personnes dans la dimension de l’évangélisation, si bien qu’au bout de deux ans, pas grand chose avait bougé et nous, nous étions épuisés« . Les Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris en 1997 vont être un tournant. « Il s’est passé un miracle souligne le père, la paroisse s’est non seulement mobilisée mais après les JMJ, les jeunes épuisés ont voulu continuer. » « Cet élan a été magnifique souligne le père Jean-Hubert, mais ça a été aussi une expérience douloureuse, on a expérimenté la souffrance de « mettre au monde des orphelins parce que les jeunes venaient de découvrir le Christ et c’est là qu’on est parti pour les parcours Alpha. Et puis on a aussi découvert qu’il fallait appliquer les cinq piliers de la vie chrétienne avec une chronologie, il faut y aller par étape mais si nous sommes en mission en paroisse, c’est que nous avons soif du Christ, il faut sans cesse relire ce qu’il se passe ». 

Pour Bérénice, responsable des étudiants et des jeunes professionnels à Notre Dame de la Sagesse, il faut avant tout une communauté saine pour avoir une croissance saine. « Au début j’avais peur avec les étudiants, je me suis dit que ça allait être la locomotive en permanence. Si vous arrivez à créer un noyau, si vous travaillez pour équilibrer tout cela, ça fait 5 ans que je fais ça et je ne suis pas une locomotive et j’arrive à suivre » (rires). 

Le père Barthélémy Port est curé de la paroisse Ste Cécile à Boulogne et sa paroisse à un peu innover. « Nous avons organisé un dimanche des curieux par an. Nos paroissiens doivent inviter des gens qui n’ont pas l’habitude de venir à la messe, qui sont un peu perdus avec le rite et on essaye de faire une prédication adaptée. On est aujourd’hui convaincu de trois choses: une paroisse peut-être missionnaire si elle est accueillante, l’évangile reste un message puissant et révolutionnaire, nous devons réveiller le fait que l’Evangile est une parole de vie. Et enfin il n’y a pas plus évangélisateur que le témoignage d’une communauté qui prie » et il conclut « lorsque le seigneur appelle à évangéliser, il n’appelle pas à convaincre, évangéliser c’est conduire vers le Christ« .