le direct Musique sacrée

L’artisanat monastique fait recette !

Un peu plus de six mois après son lancement, et après plus de deux mille boxs expédiées, Divine Box continue de grandir avec ses boxs mensuelles de produits monastiques. Pour en parler, Côme Besse, fondateur de la plateforme en ligne, est l’invité d’Ecclesia Magazine.

4e3f4c9b0b9f3d38_400Le concept de Divine Box ? Promouvoir l’artisanat des monastères et des abbayes en proposant des boîtes de dégustation. A chaque box mensuelle son thème : apéro, vigne, chocolat… L’épicerie fine constitue 95% du contenu.

Lancé en mai dernier, Divine Box compte aujourd’hui plus de 400 abonnés : un grand succès, surtout que le concept fonctionne sans publicité, uniquement par bouche-à-oreille.

Côme Besse se réjouit de cette réussite. Les «abbayes ont besoin d’argent, mais elles n’en ont pas envie», note-t-il. Promouvoir les produits monastiques reste toutefois une nécessité, car ces communautés religieuses «ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche» ! Les ressources financières sont indispensables pour qu’une communauté vive décemment et puisse entretenir ses bâtiments.

Aujourd’hui, Divine Box compte 1200 références en catalogue, un chiffre en augmentation. Diversifier chaque mois le contenu et le thème des boxs ne pose donc pas de problème à Côme et ses associées. Chaque box contient également un fascicule rédigé «sur un ton assez sympa et vivant »,   afin découvrir le produit, l’abbaye et son histoire. «Nous ne sommes pas de simples distributeurs de produits» explique Côme, mais  «on se revendique très neutre par rapport à la foi, pour toucher des gens qui ne seraient pas proches des abbayes ».

Depuis peu, le site propose aussi de s’abonner à une nouvelle formule de box, consacrée à la bière trappiste. Quelle est la différence entre une bière trappiste et une bière d’abbaye ? Saviez-vous que les bières trappistes figurent «parmi les plus grandes références dans le monde entier» ?

Plus de détails en écoutant l’émission :