le direct Musique sacrée

« Bien discerner pour juger » : le 10ème pèlerinage des médias

Rendez-vous au Monastère de la Visitation à Paris, ce samedi 22 avril, pour la 10ème édition du pèlerinage des médias. Un programme placé sous l’égide de saint François de Sales, patron des journalistes. Eclairage avec Charles-Henri d’Andigné de Famille Chrétienne.

A la lumière de la doctrine de l’Eglise

« Ce qui est important, c’est de donner des repères, de ne pas imposer son opinion et de la faire à la lumière de la foi ». 10 ans que Charles-Henri d’Andigné prie, échange et discerne aux côtés d’autres journlistes chrétiens comme lui, avec toutjours le même esprit et souci d’ouverture : « Nous sommes aussi là pour établir des ponts entre des personnes qui n’ont pas toujours les mêmes convictions ». Et il a joute : « Nous ne devons pas nous enfermer dans notre petite chapelle, notre petite boîte idéologique confortable mais nous devons essayer d’aller voir les gens qui sont sur le seuil et ceux qui pensent différemment ».

Une plume bienveillante

« Le journaliste chrétien se doit d’être bienveillant », répète-t-il. Ce qui ne veut pas dire complaisant. « Il y a une perspective d’évangélisation. Si on ne se réfère pas à la doctrine sociale de l’Eglise en tant que journaliste chrétien, ce sera l’air du temps ou ma petite sensibilité personnelle », souligne le journaliste de Famille Chrétienne, « notre devoir est de donner de élements de foi et de doctrine, ensuite lecteurs et auditeurs se font leur propre opinion ».

L’anti-conformisme

 

Autre mission du journaliste chrétien : ne pas hésiter à être anti-conformistes . « Il y a un panurgisme effrayant dans beaucoup de médias« , lance Charles-Henri d’Andigné, « à nous de poser les débats à la lumière de la doctrine, par exemple la question de la GPA ou de l’avortement. Il faut lutter contre les idéologies et les idées reçues ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *