le direct Musique sacrée

Jean-Louis de La Vaissière, un pape après l’autre

Ce 14 novembre, l’invité de Jean-Marie Marçais était le journaliste Jean-Louis de La Vaissière, spécialiste du Vatican. Un regard expert mais accessible sur les pontificats des derniers papes, de Paul VI à François.

Ouvrages de l’invité : De Benoit à François, une révolution tranquille et Le pape François, un combat pour la joie / Le Passeur Éditeur

Jean-Louis de la Vaissière 1er octobre 2015Jean-Louis de La Vaissière travaille depuis quarante pour l’agence AFP. Il y a été nommé vaticaniste pour cinq ans, de 2011 à 2016. « J’ai pu observer de près les actions et la spiritualité des papes », reconnaît l’invité d’Ecoute dans la nuit.

En tant que journaliste, il a plusieurs fois rencontré saint Jean-Paul II. « J’ai suivi avec lui plusieurs voyages, notamment dans les pays baltes, en Afrique, en Albanie… », explique Jean-Louis de La Vaissière, avant d’assurer : « l’Eglise depuis le concile a beaucoup de chance d’avoir une lignée de si éminents personnages ».

Le journaliste revient aussi sur les grandes actions du bienheureux Paul VI et de saint Jean XXIII, deux papes qui  « voulaient se rapprocher du peuple de Dieu ». Puis il évoque saint Jean-Paul II et Benoît XVI, qui « face à beaucoup de dérives, aux difficultés de la sécularisation, ont voulu réaffirmer avec force l’identité chrétienne, sans tomber du tout dans le traditionalisme. Il y a certainement, sous ces deux pontificats, une volonté de recentrage ».

Concernant le pape François, Jean-Louis de La Vaissière note qu’il « est dans la fidélité totale à toute cette lignée, mais (…) sans doute plus proche de Paul VI et de Jean-Paul Ier ». D’après le journaliste, l’actuel Saint Père veut « signifier la tendresse de Dieu pour les hommes dans leurs situations les plus diverses, les plus difficiles. Le Pape François est un homme très réaliste ; il est intellectuel, mais il n’est pas détaché du réel. »

L’invité de Jean-Marie Marçais décrit également la personnalité du pape émérite Benoît XVI, dont il a « beaucoup admiré sa hauteur de vue théologique, une certaine limpidité de pensée. (…) C’est un homme extrêmement lucide », témoigne-t-il, avant d’ajouter : « on voit sa grande bonté, une grande bienveillance dans son regard, un côté très présent à son interlocuteur. Cela m’a beaucoup frappé. »

Pour écouter l’émission dans son intégralité :

Références musicales

Tu es Petrus, Giovanni Pierluigi da Palestrina

Bianco Padre, Azione Cattolica

Il Papa dei poveri, Diego Zambolin

La Canzone di Papa Francesco dai suoi bambini, Lucrezia Maria Mensi

Tu es Petrus, don Lorenzo Perosi