le direct Musique sacrée

Rétrospective Irving Penn au Grand Palais

Novembre est le mois de la photo à Paris, et c’est l’occasion d’aller voir des expositions de photographies, nombreuses dans les institutions et les galeries. À ne pas manquer : la splendide rétrospective au Grand Palais d’Irving Penn (1917-2009), l’un des plus grands photographes américains.


Irving Penn fut peintre à ses débuts, et il laissa vite ses pinceaux pour se consacrer totalement à la photographie. Il mania ses négatifs comme un peintre travaille ses toiles, les reprenant parfois des dizaines d’années plus tard, avec des techniques très sophistiquées. Penn fut la figure de proue de Vogue pour lequel il fit des portraits de mannequins et de célébrités qui s’arrachèrent vite son talent, mais pas seulement.

Il excella dans le portrait tout court, faisant poser des villageois du fin fond du Pérou comme des seigneurs. Ou réalisant une incroyable série de gens de « petits métiers », pris à Paris, à Londres et à New-York, où la condition humaine supplante la condition sociale. L’exposition du Grand Palais balade le visiteur avec beaucoup de plaisir d’une salle à l’autre, d’une série à une autre, et permet de considérer la photographie d’un autre œil, parce qu’elle est ici habitée par l’intériorité de son auteur.