le direct Musique sacrée

Quand le pape François répond aux préoccupations des enfants

« Quel fut ton choix le plus difficile ? Pourquoi aimes-tu le football ? Comment Jésus faisait-il pour marcher sur l’eau ? » Le pape François se prête au jeu des questions-réponses d’une trentaine d’enfants. Un livre d’échanges sincères et spontanés.

l'amore prima del mondo« L’amour avant le monde », la version italienne, est sortie ce 25 février 2016. Le livre sera publié dans onze autres pays le 1er mars prochain sous le titre « Cher pape François : les réponses du pape aux lettres d’enfants du monde entier ». En 80 pages, le Saint-Père dialogue avec le père Antonio Spadaro, directeur de La Civilta Cattolica. Il répond ainsi à une trentaine d’élèves d’institutions jésuites. Venus d’Italie, des Philippines, d’Inde, du Kenya, d’Australie, d’Argentine, des Etats-Unis, du Canada, de Singapour, d’Irlande, de Belgique, de Chine et de Syrie, les enfants âgés de 6 à 13 ans ont posé, sans tabou,  les questions qui les préoccupent.

Être pape ? Cela confère un certain sens du « calme », reconnaît François, c’est « une grâce de Dieu », dit-il, ajoutant qu’il « sent qu’il est en train d’arriver à la fin de sa vie avec une grande paix ». Pourtant, son rôle n’est pas toujours facile à assumer. Le Saint-Père n’hésite d’ailleurs pas à répondre à un enfant que « renvoyer quelqu’un d’une charge à responsabilités », fait partie des choix les plus difficiles qu’il ait à faire. « J’aime faire confiance aux gens, mais parfois c’est nécessaire ».

Son amour pour Jésus ? « Je ne sais pas si j’aime vraiment Jésus, j’essaie de l’aimer, mais je suis certain que Lui, Il m’aime », répond le Saint-Père. Et lorsqu’un enfant lui demande quel est son saint préféré, le pape hésite : « J’ai plusieurs amis saints, mais je ne sais pas lequel j’admire le plus mais je suis un ami de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, je suis un ami de saint Ignace, je suis un ami de saint François… Je pourrais dire que ces trois, peut-être, sont ceux que je garde le plus dans mon cœur ». Interrogé sur sa vie de prière, le pape François explique combien elle rythme sa vie : « Je prie le matin quand je me lève, le livre de prière que tout prêtre prie, appelé le bréviaire », dit-il, « je prie la messe, je prie le Rosaire, et ensuite dans l’après-midi, je prends du temps pour l’adoration eucharistique ». François encourage au passage les enfants à toujours avoir le Rosaire sur eux. Lui porte un Chemin de Croix dans sa poche : cela lui rappelle que Jésus aussi a souffert et ce la l’aide à être « meilleur et moins mauvais ».

« Mieux connaître Jésus »

Âgée de 10 ans, la petite brésilienne Ana Maria demande au pape François pourquoi les enfants ont besoin d’aller au catéchisme. « Pour mieux connaître Jésus », répond-il. « Si vous avez un ami, vous avez envie d’être avec lui pour mieux le connaître. Vous avez envie de jouer avec lui, de découvrir sa famille, sa vie, où il est né, où il habite », ajoute le pape, « le catéchisme vous aide à cela, à mieux connaître votre ami Jésus, ainsi que sa grande famille qu’est l’Eglise ». Et c’est justement une question de catéchisme que la malicieuse Natasha, 8 ans, originaire du Kenya, pose au pontife : « Pourquoi Jésus a-t-il marché sur l’eau ? ». Le pape François qui y répond, lui aussi, avec malice : « Jésus a marché un pied après l’autre, regardant les poissons sous ses pieds nager à toute vitesse… Ciomme il est le fils de Dieu, il peut tout faire. Il peut aussi marcher calmement sur l’eau. Dieu ne coule pas vous savez ! ».

François en dit aussi un peu plus sur l’enfant et l’adolescent qu’il était : « J’aimais danser le tango, j’aime beaucoup le tango. Danser, c’est exprimer la joie, l’allégresse », raconte-t-il à une petite Albanaise de 6 ans prénommée de Prajla. Le football ? « Je n’ai pas appris à bien jouer, et mon coup de pied est peu assuré. Mais comme je l’aime, je regarde les matchs. c’est un jeu de solidarité ».

 Les enfants seront bien sûr les premiers bénéficiaires de la vente de cet ouvrage : tout sera reversé à « Enfants du pape », une structure rattachée au dispensaire Sainte-Marthe.