le direct Musique sacrée

Mgr Georges Colomb, nouvel évêque de La Rochelle : "de tous les peuples, faites des disciples"

Sa voix vous est familière, et pour cause : il était jusqu’à présent Supérieur général des Missions étrangères de Paris. Le pape François a nommé le père Georges Colomb nouvel évêque de La Rochelle. Portrait.

1953 : Georges Colomb voit le jour à Saint Anthème dans le Puy-de-Dôme. Une mère institutrice et un père hôtelier-restaurateur qui lui transmet la bosse du commerce : le jeune Georges décide de faire des études de droit et décroche un DEA de droit civil et d’administration économique et sociale. Auditeur au parquet du tribunal de grande instance de Lyon, durant quatre ans il travaille aux Postes et télécommunications. Et, à 29 ans, il entre au séminaire des Carmes.

Père Georges Colomb

« Être chrétien dans les pays où nous sommes minoritaires »

« A 10-11 ans déjà, l’idée de devenir prêtre m’avait traversé l’esprit ». Le père Georges Colomb a grandi dans une famille catholique et dit avoir « toujours été fidèle à l’eucharistie ». Ses amis aussi sont très engagés, en particulier auprès des réfugiés asiatiques. « J’ai été très marqué par le film La Déchirure », raconte le père Georges Colomb, « par le drame des boat people et surtout par celui des chrétiens vietnamiens. Ils risquaient leur vie pour la liberté, cela a questionné ma foi et a été, en partie, à l’origine de ma vocation ».

Plusieurs retraites dans des abbayes : il découvre la « radicalité du don pour Dieu ». C’est en 3ème année de séminaire que Georges Colomb rejoint les Missions Etrangères de Paris (MEP). « Je voulais relever ce défi : être chrétien dans des pays où nous sommes minoritaires, qui plus est des régimes totalitaires. Je ressentais un appel impérieux pour la mission ».

« Ne pas être frileux »

1987, année de ses 34 ans et de son ordination sacerdotale pour le diocèse de Clermont. « Je n’ai jamais oublié la foule qui remplissait l’église de mon village, le soutien du peuple chrétien ». Le père Colomb dit aussi, à ce moment-là, avoir « approfondi sa radicalité » : « Ce n’est pas toujours facile pour la famille, les proches et les amis d’apprendre que vous allez partir pour la République populaire de Chine ». Deux années à Taïwan pour apprendre le mandarin, et voilà le Père Georges Colomb en Chine, comme « expert étranger » : pour ne pas éveiller les soupçons, il enseigne le Français. « Mais je célébrais tous les jours l’eucharistie dans des petits villages, j’ai pu mesurer la force de l’Évangile, combien son message dérange ». Le père Georges Colomb rencontre aussi de nombreux témoins du Christ. « Ils ont connu les camps de travail, ont préféré la prison plutôt que de renier leur foi », explique le désormais ancien Supérieur général des MEP, « quand j’ai un coup de cafard, je pense à eux, leurs photos sont toujours sur mon bureau ». Celui qui a été responsable des vocations et du volontariat aux Missions étrangères de Paris, a toujours défendu une « pastorale des jeunes très active » : « Il ne faut pas être frileux« , répète Mgr Colomb, « il faut être ouvert aux appels de l’Esprit et avoir de l’audace. De tous les peuples, faites des disciples », ajoute-t-il, « Nous n’imposons rien, mais nous ne devons pas oublier que nous avons pour mission d’annoncer l’Évangile ». 29 années de sacerdoce pour Mgr Georges Colomb et pas de regret. « Il ne faut pas rêver l’Eglise », conclut-il, « il faut l’aimer telle qu’elle est, c’est le Seigneur qui la construit, il faut lui faire confiance ».

La date d’ordination épiscopale et d’installation de Mgr Colomb est prévue pour le jeudi 5 mai 2016 à La Rochelle. Il succède à Mgr Bernard Housset qui a démissionné pour raison d’âge. 

Réécouter Réécouter  l’émission Orient Extrême dont Mgr Colomb était l’invité ce 5 janvier 2016

 

Biographie

Né le 15 juin 1953 à Saint-Anthème (Puy-de-Dôme).
Ordonné prêtre le 13 septembre 1987 pour le diocèse de Clermont.
Incardiné à la Société des Missions Étrangères de Paris.

Études:
École hôtelière, Strasbourg.
Université Jean Moulin, Lyon.
Séminaire des Carmes, Paris.
Institut Catholique de Paris (1987-1988).
Étudiant en langue chinoise à Taipei, Taïwan (1989-1990).

Diplômes:
BTS en gestion et administrative hôtelière (1974).
Licence en droit (1976).
Licence en administration économique et sociale (1976).
Maîtrise en droit privé (1977).
Diplôme d’Études Approfondies de droit civil (1978).
Inspecteur des Postes et Télécommunications (1979).
Licence en théologie (1988).

Ministères:
1990-1998 : Mission en Chine continentale comme professeur de français dans les
Universités de Kunming et de Dalian.
1998-2004 : Assistant du Supérieur général des Missions Étrangères de Paris ;
Responsable du service des vocations et des séminaristes des M.E.P ;
Chargé de mission Asie de la Délégation Catholique pour la Coopération (D.C.C).
2004-2010 : Vicaire général de la Société des Missions Étrangères de Paris ;
Responsable des séminaristes et du volontariat des M.E.P.

Depuis 2010 : Supérieur général de la Société des Missions Étrangères de Paris.