le direct Musique sacrée

"La miséricorde divine a un effet de contagion sur l'humanité"

Le confessionnal n’est pas un pressing? dit le Saint père ! Un  livre-entretien du journaliste italien Andrea Tornielli avec le pape au titre évocateur : « Le nom de Dieu est miséricorde ».

Le cardinal Pietro Parolin l’a souligné lors de la présentation à la presse, « le pape nous prend par la main pour nous faire pénétrer dans le mystère de la miséricorde de Dieu ». En cette année jubilaire de la miséricorde, ce n’est pas de trop. Le pape évoque ses souvenirs de prêtre lorsqu’il confessait et les différentes rencontres qu’il a pu faire.

On parlait de pressing et de pape. Bien que Jorge Bergoglio soit toujours impeccable, on ne parlait pas de sa soutane mais de péché. Le pressing est « une image pour faire comprendre l’hypocrisie de ceux qui croient que le péché est une tache, qu’il suffit d’aller dans un pressing pour qu’on vous nettoie à sec, et vous redevenez comme avant. Comme si on faisait nettoyer une veste ou une robe: on les passe à la machine et le tour est joué. Mais le péché est bien plus qu’une tache. Le péché est une blessure qui doit être soignée, pansée. C’est pour ça que j’ai utilisé cette expression. » souligne-t-il.

pape-francois-confession-confessional

Mais le pape se confie également sur son expérience de confesseur. Expliquant qu’il a toujours cherché « un rai de lumière, un interstice pour entrouvrir cette porte et pouvoir donner le pardon, la miséricorde ». La confession, un thème largement abordé tout au long du livre où il est rappelé que le pardon doit être le b-a-ba de l’humanité, « Jésus a pardonné même à ceux qui L’ont crucifié et méprisé. Nous devons revenir à l’Evangile. Dans celui-ci (en parlant de la parabole du fils prodigue, ndlr) , il n’est pas seulement question d’accueil ou de pardon, mais de « fête » pour le retour du fils ». 

Et puis si vous avez encore du mal avec la miséricorde, le pape, vous l’explique, sous toutes ses coutures. Et lorsqu’il est question de miséricorde, il est aussi question de pardon. Le pardon en reconnaissant que nous sommes pécheurs, le pape dit que « la miséricorde sera toujours plus grande que tous les péchés, nul ne pourra mettre une limite à l’amour de Dieu qui pardonne ».

Témoigner, pardonner, mettez-vous en marche sur le chemin de la sainteté, voilà, en somme, ce que l’on peut trouver en parcourant le livre. Un dialogue intime avec François qui veut se faire toujours plus proche de tous.