le direct Musique sacrée

Congrès Mission : pour évangéliser, faut-il convaincre ou témoigner ?

Comment proposer la foi dans la société actuelle ? C’est sur cette question que le Congrès Mission compte faire réfléchir les participants. Des pistes de réflexion qui sont données jusqu’à demain à travers plusieurs thèmes. 

Le rendez vous est donné à 8h30 pour un temps dit d’accueil. Récupérer son pass pour ceux qui n’ont pas eu le temps, boire un café en retrouvant des connaissances ou tout simplement laisser le temps à tous d’arriver. Oui parce que l’événement rassemble presque 2000 personnes qui assistent aux ateliers et conférences proposés. A 9h, c’est le grand chassé croisé pour trouver les lieux de conférences.  Deux thèmes sont proposés : « évangéliser à l’école, c’est possible ! » ou « pour évangéliser, faut-il convaincre ou témoigner ? »

Pour évangéliser, convaincre ou témoigner ?

Pierre Durieux, le père Michel Gitton, Thibaud Collin et Mgr Biju-Duval sont réunis dans la salle Ozanam du boulevard Montparnasse pour échanger sur ce thème. Mais avant que la conférence ne commence, c’est Maître Devolve qui prend la parole pour un topo sur la législation dans l’espace public. Tout simplement savoir si oui ou non, il est légalement répréhensible d’évangéliser dans la rue, « le régime de laïcité dans lequel nous vivons autorise-t-il l’évangélisation ? La réponse est oui, vous avez le droit républicain de témoigner dans la rue. »  Un topo qui fait sourire une salle comble. C’est Thibaud Collin, philosophe, qui prend en premier la parole, il tient à redéfinir convaincre et témoigner. « Convaincre, ça a donné le mot conviction, ça désigne mon opinion alors que témoigner c’est le logos, c’est revenir à la parole du Christ, je peux alors convaincre par la raison et le coeur ». 

Mgr Biju-Duval, consulteur au Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation a tenu à souligner que les Chrétiens n’étaient pas appelés « à convaincre que la doctrice chrétienne est vraie« , « nous sommes appelés à leur annoncer un événement qui s’est vraiment passé et qui a changé le coeur de l’homme ». Et puis, « il y en a qui ont besoin d’être réveillés » martèle Pierre Durieux, responsable de communication du cardinal Barbarin, citant St Thomas d’Aquin, et sa définition dans « Somme théologique » de la foi: « la foi, c’est la libre adhésion de l’intelligence muée par la volonté sous l’égide de la grâce ».  Quant au père Gitton, il préfère parler de son expérience personnelle pour parler d’évangélisation. Il a commencé l’évangélisation en 1978, « on m’a regardé comme si j’étais à poil, c’était impensable à l’époque », « généralement le refus se fait sur des idées fausses et convaincre, ce n’est pas vaincre ! Faisons attention à jouer ce jeu, il faut être prêt à la contre-partie (…) je ne cherche pas à défendre ma boutique, je veux annoncer la vérité ». Annoncer la vérité, tous les conférenciers étaient unanimement d’accord. Une conférence saluée par une salve d’applaudissement. Cet après-midi, Congrès Mission se poursuit avec le village des initiatives où des ateliers sont proposés pour tous. De nombreuses associations, des prêtres, des laïcs ou encore des communautés religieuses y auront des stands.