le direct Musique sacrée

Secours Catholique : 70 ans au service des plus humbles

Fondé le 8 septembre 1946, le Secours Catholique a toujours cherché à promouvoir la place des plus démunis dans la société en s’appuyant sur l’idéal de charité enseigné par l’Eglise.

« Et les pauvres Monsieur le président ? », lançait une campagne du Secours Catholique à l’adresse des candidats à l’élection présidentielle de 1988. Interpellant sans cesse les pouvoirs publics pour obtenir des améliorations législatives en faveurs des plus pauvres, l’institution fondée par le père Jean Rodhain aura obtenu gain de cause sur le RMI (Revenu Minimum d’Insertion, ancêtre du RSA) ou sur la loi DALO (Droit Au Logement Imposable). Le père Jean Rodhain obtient auprès de l’Assemblée des cardinaux et des archevêques de France la création du Secours Catholique afin qu’il puisse donner de la charité aux plus pauvres au nom de l’Eglise Catholique romaine.

Les premières réalisations du Secours Catholique

Création du Secours Catholique à Lourdes - Copyright Secours Catholique
Création du Secours Catholique à Lourdes – Copyright Secours Catholique

Il est élu secrétaire général du Secours Catholique, fonction qu’il ne quittera qu’en 1972 pour devenir président de l’association jusqu’en 1977. En 1962, l’association est reconnue d’utilité publique.  Sa « campagne pour les malades » a commencé 15 ans auparavant, en 1947. Son objectif ? Recueillir des vêtements, des vivres, des jeux pour les rescapés des camps de concentration. L’année suivante, c’est la « campagne pour les berceaux » qui recueille biberons, jouets, berceaux, laits pour les foyers démunis. En 1949, lui succède la « campagne pour le vieillards » dans le but sensibiliser à la vie des victimes de guerre.

Campagne pour les malades - Copyright Secours Catholique
Campagne pour les malades – Copyright Secours Catholique

L’accueil des sans-abris

Lors de l’hiver 1954, le prêtre se concerte avec l’abbé Pierre pour pouvoir héberger les sans-abris mourant de froid. Le Secours Catholique lance une « cité-secours » construite avec des toiles afin d’accueillir les sans-abris, et demande aux pouvoirs publics de construire une cité en dur. Aujourd’hui l’association des cités du Secours Catholique possède 19 cités en France. En 1957, l’association lance « Kilomètres de soleil ». Voulant faire participer les enfants, pensant qu’ils sont l’avenir, il fait trouver des fonds par les enfants du catéchisme, afin que ceux qui n’ont pas d’argent puissent partir en vacances. Dès 1958, cette initiative va s’élargir au monde entier, avec une partie des fonds réservée à l’Afrique. Le 2 décembre 1959, un barrage à Fréjus cède tuant 427 personnes et mettant plus de 2000 personnes sur les routes. Quatre jours après la catastrophe, le père Jean Rodhain, achète trois maisons. En huit jours, le Secours Catholique assainit des routes, construit des fondations, met en place et équipe des maisons.

La première Cité Secours - Copyright Secours Catholique
La première Cité Secours – Copyright Secours Catholique

Aide aux réfugiés et aux victimes de guerre

Aide aux victimes du génocide au Rwanda - Copyright Secours Catholique
Aide aux victimes du génocide au Rwanda – Copyright Secours Catholique

A partir de 1961, le Secours Catholique inaugure les « micros réalisations ». Des projets de développement du tiers-monde, dans lesquels l’institution préfère « construire des bâtiments que distribuer de la nourriture, afin d’assurer leur auto-suffisance ». En 1962, avec la rapatriement des Français d’Algérie, l’institution mobilise un bateau afin de débarquer les réfugiés à Marseille. Lors de la guerre du Biafra qui fait rage au Nigéria, le Secours Catholique organise un pont aérien pour amener des médicaments et des vivres aux déplacés. En 1989, avec la mise en place du RMI, le Secours Catholique se mobilise en appuyant sur le I de Insertion, pour que les plus démunis puisse se réinsérer rapidement dans la société. Pendant la guerre des Balkans (1992-1995), il se mobilise encore pour apporter de l’aide matériel et du réconfort aux réfugiés et aux victimes de la guerre. Il se mobilise encore pour les victimes des tsunamis en Inde, au Sri Lanka, et en Indonésie. Lors du séisme en Haïti, en janvier 2010, le Secours Catholique envoie des fonds et des bénévoles pour aider à la reconstruction de bâtiments et pour soigner les victimes. Présent dans la jungle de Calais, et dans les pays du Moyen-Orient pour aider les migrants et les réfugiés, le Secours Catholique est toujours fidèle à sa doctrine d’aide aux plus pauvres. Et cela depuis 70 ans.

Aide aux réfugiés syriens et irakiens - Copyright Secours Catholique
Aide aux réfugiés syriens et irakiens – Copyright Secours Catholique

 Sources : Secours Catholique