le direct Musique sacrée

Mgr André Vingt-Trois : "savoir à quel Dieu nous croyons"

Ce mercredi 27 juillet, après l’assassinat d’un prêtre, les représentants des différents cultes en France ont été reçus à l’Elysée. Autour de Mgr André Vingt-Trois, ils ont lancé un appel à la fraternité et à la solidarité.

direct-pretre-tue-dans-une-eglise-les-representants-des-cultes-lelysee

« L’instant de vérité que nous vivons, c’est de savoir à quel Dieu nous croyons »

Il ne faut pas « se laisser entraîner dans le jeu politique de Daech qui veut dresser les uns contre les autres les enfants d’une même famille », a déclaré le cardinal André Vingt-Trois, sur le perron de l’Elysée. Avec les autres représentants du culte en France, l’archevêque de Paris a reonctré ce mercredi 27 juillet au matin, François Hollande. Son message était particulièrement attendu après l’assassinat du père Jacques Hamel à Saint-Etienne du Rouvray. « L’instant de vérité que nous vivons, c’est de savoir à quel Dieu nous croyons », a répété avec gravité et émotion Mgr André Ving-Trois, « est-ce que nous croyons à un Dieu de mort ou à un Dieu de vie ?… C’est un enjeu considérable », a-t-il ajouté, « c’est sur ce choix du nihilisme et de la culture de mort que se construit la propagande » de Daech.

« Une réforme de nos institutions est à l’odre du jour »

Même émotion et fermeté du côté de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, ancien président du Conseil français du culte musulman, qui a parlé de « deuil profond et de sidération psychologique ressentis par les musulmans ». « C’est une action sacrilège et blasphématoire… C’est un fait hors Islam que tous les musulamns de France rejettent ». Il a une nouvelle fois présenté ses condoléances à l’ensemble des catholiques. « C’est notre unité qui est visée par ces faits criminels et cet assassinat », a souligné Dalil Boubakeur, parlant de « fraternité et de compassion ». « Nous sommes tous solidaires », a-t-il conclu avant d’appeler les musulmans de France d’être à l’initiative d’une « formation de nos religions plus attentives… Une réforme de nos institutions est à l’odre du jour ».

Enfin, le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France a appelé à « construire une société fraternelle ». « Cette injonction à la responsabilité fraternelle est la meilleure réponse à donner dans la durée ».