le direct Musique sacrée

Primaires de la droite et du centre : quel rôle pour le vote catholique ?

Jean-Frédéric Poisson, président du PCD, a appelé à se ranger derrière François Fillon au deuxième tour des primaires de la droite et du centre. Qu’est-ce qui différencie les deux hommes ? Nicolas Tardy-Joubert et Christophe Billan étaient les invités de Louis Daufresne ce mercredi 23 novembre 2016.

Un Credo partagé

Les porte-paroles mettent l’accent sur les similitudes qui unissent les deux candidats : défendre un terreau de valeurs identiques. Premier point, ils pointent du doigt une attente globale concernant le « bien commun ». Cela implique de repenser l’économie qui, pour les deux invités, doit devenir une « économie au service de l’homme » (Nicolas Tardy-Joubert) au lieu d’une « économie de la cupidité » (Christophe Billan). Consensus, enfin, sur l’épineuse question migratoire. Face au désordre, les invités préconisent un accueil sélectif.

Pragmatisme versus idéalisme ?

C’est sur leur stratégie que les candidats se distinguent. A Poisson, l’intégralité des idées catholiques : retrait de l’avortement et abrogation de la loi Taubira. A Fillon, la primauté du réel : articuler ensemble l’existant et l’action. Cette « approche prudentielle », dixit Christophe Billan, nécessite de distinguer la conviction personnelle de l’action politique, cet art du compromis. Un renoncement à l’intégrité ?

Le vainqueur à l’épreuve

Suivre Fillon, pour beaucoup, c’est travailler pour le roi de Prusse. Quand certains croient à son volontarisme, d’autres y voient un simple cheval de Troie. Pour cause : les déceptions de son expérience politique. Cela ne refroidit pas nos deux invités. Sens Commun lance un appel au soutien du candidat dans lequel Nicolas Tardy-Joubert voit la capacité à relever la France. Un seul ennemi : le Front National.

>> Réécouter le Grand Témoin