le direct Musique sacrée

Grégory Turpin : "s'engager, c'est vouloir ce qu'il y a de meilleur pour l'autre"

Invité exceptionnel de Radio Notre Dame ce jeudi 9 juin : Grégory Turpin. Musique, engagements, coups de coeur : le chanteur « pop spi » veut témoigner de l’espérance.

Itinéraire d’un artiste en quête d’absolu

Saint-Girons en Ariège : c’est là que que Grégory Turpin voit le jour en 1980. Un petit village de montagnes dans les Pyrénées. Une enfance plutôt marquée par la solitude. A 12ans, il commence à suivre des cours de guitare. La musique est très vite pour lui un moyen d’expression. Ses parents, commerçants, sont catholiques mais pas pratiquants. Baptisé par tradition, il suit également les cours de caté, un petit enseignement qui nourrit sa foi. Mais c’est à 15 ans qu’il vit une réelle conversion. Au collège, un prêtre lui propose en effet de venir jouer de la guitare lors d’une veillée autour des reliques de sainte Thérèse de Lisieux. « Ses textes et sa foi m’ont rejoint », dit-il. Touché au cœur, à 18 ans, il entre au Carmel de Montpellier. Mais au bout d’un an, il est obligé de quitter la vie monastique pour raisons de santé.

Grégory Turpin

« Le Carmel a été un échec, mais aussi une étape nécessaire de ma vie », raconte Grégory Turpin, « cela a conforté mon désir de servitude« . Toulouse, la ville rose, la nuit : à 19 ans, le voilà jouant dans les bars pour gagner sa vie. Grégory Turpin n’échappe pas à la drogue et à l’alcool. Il le raconte dans « Clair Obscur » paru en 2012. « Il fallait que je fasse le chemin pour accepter ce par quoi j’étais passé ». Depuis, le chanteur estampillé « pop-spi » a appris à se connaître. « Thérèse d’Avila disait que l’oraison était la connaissance de soi« , explique Grégory Turpin, « une porte vers le bonheur ».

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » – Mt 5,48.

L’album « Testament » sorti en 2007, « Attache-moi » en 2008, « Mes racines » en 2014. « Thérèse, vivre d’amour » en 2012, avec le chanteur Grégoire, « son ami fidèle et bienveillant ». L’Olympia en juin 2015. Des albums solo, de nombreuses collaborations et des concerts qui ont permis à Grégory Turpin de « se décentrer pour mieux se tourner vers les autres ». Un cheminement qui s’est fait aussi grâce à l’accompagnement spirituel, aux sacrements et à la prière. Composer ? « Cela peut être un processus douloureux », reconnaît Grégory Turpin. Sa méthode ? Ciseler ses textes d’abord, la musique, elle, vient après, comme « un éclaircissement de la parole ». Son dernier album, « Changer de vie » est « une nouvelle étape », dit-il. « J’étais dans l’introspection et l’intériorité, maintenant j’ai davantage envie de témoigner de l’espérance ». Maturité, paix, simplicité : « J’ai pris mon temps, je ne me suis pas imposé », lance Grégory Turpin. Le temps sans doute de trouver son charisme particulier au sein de l’Eglise.

Être dans la lumière ? Cela n’est plus un problème pour celui qui a signé en 2014 chez Universal. « S’il y a un désir de rester cacher, la notoriété est un moyen d’annoncer le Christ, ce n’est pas le but de ma vie. Tout cela est équilibrant ». Grégory Turpin essaie de rester le « plus authentique possible ». « L’image que je véhicule, c’est pleinement moi ». Comme sainte Thérèse, il aspire à « sans fin chanter l’infinie miséricorde de Dieu ». « J’ai vécu quelque chose de pas banal, le pardon du Christ », conclut Grégory Turpin, « je veux en témoigner ».

Moi si j’avais commis tous les crimes possibles,

Je garderais toujours la même confiance,

Car je sais bien que cette multitude d’offenses

N’est qu’une goutte d’eau dans un brasier ardent.

Sainte Thérèse

 Le prochain concert de Grégory Turpin aura le 27 novembre au Trianon et sera au profit des chrétiens d’Orient.

Réécouter Réécouter Le Grand Témoin

 

 

Fratoun des Guetteurs et Grégory Turpin
Fratoun des Guetteurs et Grégory Turpin

Réécouter Réécouter En Quête de Sens avec Grégory Turpin et Fratoun des Guetteurs : La musique catho est-elle ringarde ?

 

 

 

 

 

 

Réécouter Réécouter RencontreDécouvrez les Projets Rosalie soutenus par Grégory Turpin.

Réécouter Réécouter Ecclesia Magazine : Pourquoi et comment s’engager ?