le direct Musique sacrée

Les religions de France au coeur du climat

climat 2

Il reste 6 mois avant l’ouverture de la COP21 à Paris (30 novembre-11 décembre 2015). 6 mois pour tenter de dégager un accord universel et limiter le réchauffement climatique, et ses conséquences. Les religions entendent bien faire front commun pour peser et se faire entendre lors de cette conférence internationale. Hier, pour la première fois, les représentants de 6 principales religions en France se sont réunis pour parler d’une seule voix en faveur du climat.

Le Sénat a accueilli jeudi 21 mai en son palais les représentants des principales religions de France, réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF). Le président du Sénat, Gérard Larcher, la Commission du développement durable du Sénat et la Conférence des responsables de culte en France co-organisaient un colloque sur le thème : « Cop21-Climat : quels enjeux pour les religions ? ».

La COP21 est un enjeu de taille pour les 195 Etats participants, mais également pour l’ensemble des citoyens du monde. Lors de cette conférence internationale, un accord universel doit être trouvé pour que les Etats réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre, et ainsi, que la hausse des températures ne dépasse pas les 2° C. Au-delà de cette limite, les experts climatiques prévoient que le réchauffement climatique aura des conséquences irréversibles et incontrôlables sur notre environnement.

Les religions et leurs responsables sont appelées depuis plusieurs années à se mobiliser contre le réchauffement climatique. Pour Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, les autorités religieuses « peuvent provoquer un sursaut des consciences face à la crise climatique actuelle ». Et c’est bien ce qu’entendent faire les responsables religieux de France.

Les religions de France sonne la mobilisation

A l’issue du colloque,  catholiques, protestants, orthodoxes, juifs, musulmans et bouddhistes ont exprimé des réponses spirituelles convergentes, avec quelques divergences théologiques. Les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans, les trois grandes religions révélées, ont leur fondement sur les récits de la Création, et du lien entre l’homme et la nature. Leurs représentants ont également rappelé que ces religions n’opposaient pas l’homme à l’environnement, mais que certaines interprétations de texte avaient pu le laisser penser. C’est également le cas chez les bouddhistes, où « l’homme est un avec la nature, l’univers et la vie. ».

Patrice de Plunkett, journaliste catholique et auteur de « Catho, écolo : mêmes combats ? » (Peuple Libre, avril 2015)  réagissait à ce sujet, ce matin dans le Débat de la Semaine, animée par Louis Daufresne :

La Conférence des responsables du culte en France a également annoncé la remise d’un plaidoyer pour le climat à François Hollande, le 1er juillet. Ce texte contiendra les réponses des religions de France face au réchauffement climatique et leurs engagements pour la COP21.

Les représentants religieux ont également annoncé qu’ils jeûneraient pour le climat le 1er juillet. C’est une initiative interreligieuse qui vise à rassembler les membres de différentes religions autour du jeûne, en solidarité avec les victimes du changement climatique. Chaque 1er du mois, partout dans le monde, des personnes de toutes les religions jeûnent pour marquer leur solidarité aux victimes du changement climatique.
Peut-être que la Conférence des responsables du culte en France appellera François Hollande à jeûner également…

Le Pape, et d’autres leaders religieux, veulent changer le climat

Les fidèles peuvent compter sur des soutiens de poids dans cette lutte climatique. Le Pape François a du climat une de ses priorités. Fin 2014, dans un tweet, le Saint-Père s’est exprimé très clairement sur le sujet :

Annoncée en 2013, le Pape devrait publier d’ici la fin du mois de juin une encyclique « sur l’écologie humaine ». C’est encyclique est attendue de pied ferme par les catholiques, mais aussi par les défenseurs de l’environnement. Ce sera une daté clé de l’année 2015 et de la préparation de la COP21. Le Pape sera le premier à s’exprimer sur l’écologie et grâce à son audience, chez les croyants et les non-croyants, il pourrait grandement peser sur la mobilisation et les négociations.

Chez les orthodoxes, le Patriarche Bartholomée est lui aussi en première ligne sur les questions climatiques. Surnommé le Patriarche « Vert », il ne cesse depuis plusieurs années de participer à des colloques, des conférences ou des réunions sur ce sujet. Déjà en janvier 2014, en voyage en France, il avait rencontré Nicolas Hulot pour aborder la question de la COP21. Il avait d’ailleurs délivré un discours à l’Institut Catholique de Paris dans lequel il alertait sur la situation climatique dramatique :

« La dégradation et la destruction de l’environnement sont une forme de suicide de l’humanité. Il apparaît que nous sommes inexorablement pris au piège de modes de vie et de systèmes qui ne cessent d’ignorer les contraintes de la nature que nous ne pouvons aucunement nier ni sous-estimer. Il ne faudrait pas que nous attendions d’être arrivés à un point de non-retour pour prendre conscience des capacités restreintes de notre planète ».

Il a également participé au déplacement de François Hollande aux Philippines, en février dernier. C’est lors de ce voyage qu’avait été lancé « L’Appel de Manille » pour une mobilisation internationale sur le climat.

Les fidèles et les diocèses s’engagent

Outre le Jeûne pour le Climat, les diocèses, paroisses et fidèles multiplient les événements à l’approche de la COP21. A Paris, le 31 mai prochain, est organisée la marche « Urgence Climat ». Des chrétiens de nombreuses paroisses parisiennes marcheront de Montparnasse à Montmartre et se mettront ainsi en route, six mois avant la COP21, pour plus de « justice climatique ».

Des Chrétiens marchent pour le climat

Puis en août, toujours dans la perspective de la conférence climat, le diocèse de Saint-Etienne, La Vie et la Conférence des Evêques de France organisent des « Assises chrétiennes de l’Ecologie ». Elles auront lieu les 28, 29 et 30 août à Saint-Etienne. L’objectif : sensibiliser les chrétiens à la réalité de la crise écologique, participer à la conférence sur le climat de Paris, souligner l’importance d’une mobilisation personne et s’inscrire dans une démarche œcuménique.

Assises Chrétiennes de l'Ecologie

A moins de 6 mois de la conférence climat, les religieux expriment une véritable attention à l’environnement et plus qu’une simple mobilisation, appellent leurs fidèles à une véritable conversion écologique, face à l’urgence climatique.

Réécouter Le Débat de la Semaine du Vendredi 22 mai 2015, animée par Louis Daufresne, avec Henrik Lindell, Victor Loupan et Patrice de Plunkett.

(Re)lire nos Portrait de catholiques qui s’engagent pour le climat :