le direct Musique sacrée

Le pape canonise quatre religieuses

Canonisation 17 mai 2015

Au cours d’une messe solennelle donnée ce week-end, le pontife a canonisé quatre femmes.

Au début de la messe donnée en plein air place Saint-Pierre ce dimanche, quatre bienheureuses ont été inscrites au nombre des saints, en réponse à la demande du cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints. Parmi elles : la Française Jeanne Émilie de Villeneuve (1811-1854), fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Castres; les Palestiniennes, premières de l’époque moderne, Marie-Alphonsine Daniel Ghattas (1843-1927), fondatrice des Soeurs du Rosaire de Jérusalem, et Mariam de Jésus Crucifié – au siècle : Mariam Baouardy – (1846-1878), du Carmel de Bethléem; et l’Italienne Marie Christine de l’Immaculée Conception (1856-1906), fondatrice de la Congrégation des sœurs victimes expiatrices de Jésus Sacrement. Leurs portraits-géants étaient affichés sur la façade de la basilique Saint-Pierre.

Devant une nombreuse foule et en présence du président palestinien, Mahmoud Abbas, et du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, le pape François a exalté lors de son homélie, le parcours et les personnalités des quatre religieuses : « modèles de sainteté, que l’Église nous invite à imiter« . »Leur exemple interpelle aussi notre vie chrétienne : comment suis-je témoin du Christ ressuscité ?… Comment est-ce que je demeure en lui, comment es-ce que je demeure en son amour ? Suis-je capable de « semer » en famille, dans le milieu du travail, dans ma communauté, la semence de cette unité qu’il nous a donnée ? » a-t-il ajouté.

Plus de 2.000 chrétiens, venus d’Israël et de Jordanie assistaient également à la messe pour la canonisation de deux palestiniennes.

Les reliques des nouvelles saintes ont ensuite été apportées en procession durant le chant du Jubilate Deo. Le reliquaire de la sainte française contenait un morceau d’étoffe tâché de son sang, prélevé sur l’habit qu’elle portait au moment de sa mort. À la fin de la messe de canonisation, lors de la prière du Regina Cœli, le pape a invité à prier pour « le cher peuple du Burundi, qui est en train de vivre un moment délicat », en référence au coup d’État manqué de cette semaine à Bujumbura. « Que le Seigneur les aide tous à fuir la violence et à agir de façon responsable pour le bien du pays », a souhaité le pape. François espère également que par l’intersection des ces quatre saints, « le Seigneur accorde un nouvel élan missionnaire à leur pays d’origine. S’inspirant de leur exemple de miséricorde, de charité et de réconciliation, que les chrétiens de ces terres regardent l’avenir avec espérance, en poursuivant sur le chemin de la solidarité et de la cohabitation fraternelle« .

Sources : Zenit, La Croix